Bernard Clerfayt (DéFI): "La présence de migrants à la gare du Nord est un problème intra N-VA"

C'est une actualité qui n'en finit pas. Les mois passent mais les migrants ne quittent pas le quartier Nord de Bruxelles et la gare du Nord, située sur la commune de Schaerbeek. Bernard Clerfayt (DéFI) était l'invité de Jeudi en prime. Le bourgmestre de Schaerbeek évoque une véritable inefficacité du gouvernement, due notamment au ministre de l'Intérieur, Jan Jambon et au Secrétaire d'état à l'Asile et la migration, Theo Francken, tous deux N-VA.

Alors qu'en mai dernier, il pointait déjà l'inertie du gouvernement, l'élu DéFI n'en démord pas, la présence de migrants à la gare du Nord est "scandaleuse". "Il y a des arrêts de la Cour européenne de justice qui rappellent que la question de l'accueil des personnes, même en situation illégale sur le territoire, relève de l'Etat, témoigne-t-il. C'est l'Etat qui devrait assurer un minimum d'accueil. Je ne dis pas qu'il faut installer des camps, mais au moins un minimum pour qu'on ne voit pas ces images qui sont scandaleuses."

La N-VA a dicté sa politique au gouvernement

On estime à 70 le nombre de personnes en situation irrégulière qui passent leurs nuits à la gare. Lorsqu'on demande au bourgmestre de Schaerbeek si cela relève de sa responsabilité, il répond avoir déjà plusieurs fois plaidé auprès du gouvernement fédéral afin qu'il prenne des mesures. "J'étais parvenu à convaincre Charles Michel au mois d'août de l'été passé, où la crise était encore plus grave que maintenant, se souvient-il. Il était prêt à créer un centre d'orientation pour quelques jours. Tout de suite, Theo Francken l'a forcé à renoncer à ce qu'il y ait la moindre prise en charge de ces gens."

Est-ce donc la N-VA qui prend les décisions au gouvernement fédéral lorsqu'il s'agit du dossier des migrants ? Pour Bernard Clerfayt, pas de doute là-dessus: "c'est la N-VA qui a dicté sa politique". "La N-VA, c'est quoi ? C'est Jan Jambon qui va ramasser les migrants qui traînent sur des parkings sur la route de la mer, qui les ramène à son centre de Steenokkerzeel et demande à M. Francken de les prendre en charge. Et qu'est-ce qu'il fait ? Au bout de 2-3 jours, il les relâche et les ramène sur Bruxelles", décrit-il. Selon le bourgmestre, l'incapacité de Jan Jambon à appliquer une politique de sécurité provient de Theo Francken qui "ne fait pas son boulot". "C'est un problème intra N-VA et donc intra gouvernement", martèle-t-il.

Outre l'inactivité du gouvernement dénoncée par Bernard Clerfayt, sa commune, où l'on peut observer le problème, ne devrait-elle pas prendre des mesures ? Le bourgmestre rappelle que la Région bruxelloise a créé le centre de la Porte d'Ulysse, à Haren pour garantir un accueil hivernal de nuit pour ces personnes. Si des mesures étaient mises en place à Schaerbeek, elles seraient vaines selon l'élu : "Il est évident que si ma commune se dit 'je vais prendre en charge cette réalité pour 50 personnes', dès le lendemain j'en ai 400 à la porte. Et dès le lendemain, Schaarbeek, une des communes les plus pauvres de Belgique, doit gérer seule l'inefficacité de ce gouvernement fédéral. Ce ne serait pas un bon moyen de faire de la solidarité car je ne saurais pas le faire", conclut-il.

Au cours de cet entretien, l'homme a également réagi au départ annoncé d'Olivier Maingain à la tête de DéFI, affirmant ne "pas avoir réfléchi" à lui succéder.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK