Benoit Lutgen sur l'attitude de DéFi à Bastogne: "Un grand donneur de leçon mais petit faiseur de devoir"

Invité de Jeudi en Prime, Benoit Lutgen ne pouvait pas y échapper. Le duel qui l’oppose à son frère, Jean-Pierre Lutgen, à Bastogne en vue des élections communales. Le président du cdH voit-il ce duel comme étant une lutte fratricide ? "Non, j’ai trouvé ça déplorable de présenter les choses comme Jean-Pierre l’a fait… Bastogne, c’est autre chose que cela", répond Benoit Lutgen.

Et pas question pour l’actuel bourgmestre de Bastogne de laisser entendre qu’il est isolé sur ses terres. Jean-Pierre Lutgen est candidat bourgmestre d’une liste d’ouverture, Citoyen Positifs (PS, MR, Ecolo et DéFI) mais "j’ai aussi une liste d’ouverture. Une liste cdH dont un conseiller communal MR fait partie. Il y a aussi des personnalités qui n’ont pas d’appartenance politique. Jean-Pierre a préféré un rassemblement de partis politiques. J’ai préféré un rassemblement de personnes", conclut-il.

C'en est fini des leçons de Monsieur Maingain sur la bonne gouvernance

DéFI a décidé de maintenir sa confiance en Jean-Pierre Lutgen. Au lendemain de l’officialisation de la candidature du patron d’Ice-Watch comme candidat bourgmestre à Bastogne, la formation d’Olivier Maingain apprenait que ce dernier était inculpé dans une affaire d’urbanisme et d’outrage à agent. Au bout de 48 heures, Olivier Maingan a estimé qu’il ne s’agissait que "d’une infraction urbanistique mineur".

La réaction de Benoit Lutgen n’est pas des plus tendre : "Durant quelques mois, Monsieur Maingain a été le roi de la bonne gouvernance. Il a été un grand donneur de leçon mais petit faiseur de devoir. Il ne respecte pas ses propres règles". Pour le président du cdH, DéFi essaie de minimiser le problème en le limitant à un problème d’urbanisme. "Alors qu’il y a, tout de même, outrage à agent", rétorque le bourgmestre de Bastogne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK