Benoît Lutgen et le cdH "attristés" par la démission de Joëlle Milquet, Demotte salue sa détermination

Le président du cdH Benoît Lutgen s'est exprimé ce lundi à la suite de l'annonce par la ministre de l'Éducation Joëlle Milquet de sa démission, après son inculpation dans l'affaire des "emplois fictifs".

"Moi-même et l'ensemble des responsables et mandataires du cdH sommes particulièrement attristés par la démission de Joëlle Milquet, a-t-il déclaré en marge du bureau de parti qui se tenait ce lundi à l'Arsenal à Namur, entouré de nombreuses personnalités des humanistes. Le cdH auquel elle donne tant et qu'elle incarne depuis sa création salue le geste de Joëlle, qui l'honore. Il permettra à Joëlle d'avoir toute la liberté nécessaire, sans pression extérieure, pour démontrer son innocence en toute sérénité et avec force.

"Nous connaissons depuis toujours son souci de la bonne gouvernance et sa parfaite intégrité. Faisant primer l'intérêt général sur toute autre considération personnelle, elle montre une nouvelle fois – une nouvelle fois (il insiste) – sa stature de femme d'État."

Initiatrice de "réformes fondamentales et sans précédent"

Benoît Lutgen a ensuite énuméré et salué les actions politiques de Joëlle Milquet lors de ce mandat.

"En 18 mois, en tant que ministre de l'Éducation, de la Culture et de l'Enfance de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Joëlle Milquet a initié et consolidé des réformes fondamentales et sans précédent. Nous soulignons en particulier l'immense travail initié dans le cadre du pacte d'excellence. Elle a jeté les bases fondamentales, mais aussi irréversibles, pour améliorer la qualité de notre enseignement. Elle a permis la réalisation de nouvelles classes dans nos écoles et a considérablement renforcé les écoles de devoirs et l'enseignement qualifiant, tout en initiant les bases du cours de citoyenneté."

"Elle aura aussi œuvré à l'augmentation des places d'accueil pour la petite enfance. On lui doit également l'accord de coopération culturel avec la Flandre et le Plan Lecture, sans oublier l'important chantier de redéfinition des ambitions culturelles au travers de la dynamique très participative 'Bouger les lignes'."

Des moments "difficiles, injustes, douloureux"

"Avec l'énergie que l'on lui connaît, le cdH ne doute pas de la poursuite de son investissement total dans les combats qui lui tiennent à cœur. Dans ces moments particulièrement difficiles, injustes pour elles et douloureux pour ses proches, le cdH entend lui témoigner à la fois toute son affection et sa confiance en l'avenir."

Rudy Demotte salue la détermination de son ex-ministre de l'Education

Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, a salué lundi le travail de sa ministre de l'Education, Joëlle Milquet, qui a donné lundi matin sa démission après son inculpation pour de présumés emplois fictifs à son cabinet lorsqu'elle était ministre de l'Intérieur.

"Femme déterminée, munie d'une motivation sans faille, Joëlle Milquet aura jeté les bases de dossiers importants et emblématiques pour la culture et l'enseignement francophone. Je la remercie pour son travail et son implication. J'espère que sa décision lui permettra de se défendre dans les meilleures conditions", a indiqué M. Demotte, cité dans un communiqué.

Actuellement en visite officielle au Sénégal, le ministre-président assure que d'ici au remplacement de Joëlle Milquet, son gouvernement continuera à travailler "sereinement et à mener à bien ses missions et dossiers en cours dans l'intérêt des francophones".

M. Demotte est attendu de retour à Bruxelles mercredi soir. La prestation du successeur de Mme Milquet est attendue soit jeudi, soit vendredi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK