Benoît Lutgen:"Charles Michel doit mener une politique de rupture"

Le président du cdH, Benoît Lutgen, est l’invité de Thomas Gadisseux sur Matin Première. Il veut d’abord voir le programme du nouveau gouvernement avant que son parti ne s'engage à soutenir Michel II.

Alors que Charles Michel a déclaré que la Belgique se trouve du "bon côté de l’histoire" en soutenant le pacte de l’ONU pour les migrations, Benoît Lutgen estime qu’"il doit être du bon côté de l’histoire pour les Belges en annonçant une politique de rupture".

D’après l’élu de Bastogne, il est encore possible de prendre de nouvelles mesures d’ici les prochaines élections en mai. "Il faut revaloriser les soins de santé sur le plan budgétaire, faire en sorte d’avoir un véritable pacte bien-être mais aussi climat."

Le leader du CDH trouve que le logement est la priorité. Il propose par exemple des mesures pour favoriser l’isolation des bâtiments. "Le secteur du logement représente 15 % des émissions de CO2, ce qui est une part plus importante que le transport", justifie-t-il.

L’exemple Macron

Benoît Lutgen trouve que Charles Michel devrait s’inspirer d’Emmanuel Macron qui a tenu une allocution télévisée pour répondre aux protestations des gilets jaunes : "Il se remet en question. Il a dit qu’il s’était trompé de politique et qu’il prendrait des mesures sociales urgentes et environnementales. Je souhaite que Charles Michel vienne avec une politique de rupture positive, constructive."

Selon lui, le Premier ministre a le choix entre deux options : "Soit il continue la même politique "sans la N-VA", soit il propose une nouvelle feuille de route en tenant compte de la situation de notre pays et des Belges."

Charles Michel s'est engagé à dialoguer avec les différentes fractions du Parlement. Dans le cadre de ces discussions, le CDH va déposer toute une série de propositions : réduction de la TVA sur l’électricité, sur le mazout, moyens supplémentaires pour les soins de santé.

Motion de confiance

Lundi, la N-VA, et d'autres partis ont déclaré qu’ils souhaitaient que le Premier soumette son gouvernement à un vote de confiance au Parlement. Le CDH veut surtout que Charles Michel vienne expliquer son programme devant les députés : "Va-t-on continuer avec le même menu, les mêmes serveurs, la même cuisine et le même prix ?"  

Le parti démocrate-chrétien adoptera une position en fonction de ce discours à la Chambre jeudi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK