Benoît Lutgen (cdH): "Passer des accords avec le PTB, c'est clairement non"

Benoît Lutgen, président du cdH
Benoît Lutgen, président du cdH - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Le ministre fédéral de la Coopération au développement, Alexander De Croo (Open Vld), a appelé dimanche à la cessation des livraisons d'armes fabriquées en Belgique à l'Arabie saoudite. C'est notamment la FN, détenue par la Région wallonne, qui fabrique et exporte ces armes. Interrogé par la RTBF, le président du cdH Benoît Lutgen "demande à Monsieur De Croo de joindre le geste à la parole et de déposer un dossier au niveau européen, pour que ce débat ait lieu, sur toute forme d'importation et d'exportation vers l'Arabie Saoudite. Cela pose autant de questions si l'on exporte des produits pharmaceutiques ou chimiques vers ce pays. C'est un niveau européen que l'efficacité pourra avoir lieu".

Selon le dernier Baromètre RTBF-La Libre, le cdH "progresse en Wallonie" remarque Benoît Lutgen: "J'y vois une sorte de reconnaissance par rapport à des projets aussi importants que les allocations familiales que nous avons renforcées. C'est une réforme importante portée par Maxime Prévot. Nous allons avoir des réformes très importantes en matière d'excellence pour l'éducation avec Marie-Martine Schyns: voilà un projet qui porte sens pour aujourd'hui et pour les 10 ou 15 ans qui viennent. Cela porte sens au niveau du capital humain, par rapport au lien entre culture et enseignement, entre emploi et enseignement, en étant aux côtés du monde éducatif".

"Passer des accords avec le PTB c'est clairement non!"

La forte montée du PTB, révélée par le Baromètre RTBF-La Libre, "inquiète" Benoît Lutgen. "Cette tendance ne se trouve pas encore dans les urnes aujourd'hui. Il nous reste encore un an et demi pour faire en sorte que cette formation politique, qui est extrême, radicale et marxiste, ne se traduise pas dans les urnes avec des représentants, parce que cela nous conduirait à la catastrophe sur le plan économique notamment en Wallonie".

Le cdH pourrait-il un jour discuter avec le PTB dans le cadre de la mise en place d'une coalition de centre-gauche? "Je peux discuter avec Monsieur Hedebouw, il a des airs sympathiques, il est parfois rieur. Mais la politique c'est quelque chose de sérieux, qui demande un projet crédible, et pas seulement d'être dans la dénonciation. Passer des accords avec le PTB c'est clairement non! Je n'ai pas plus de sympathie pour l'extrême-gauche radicale, avec toutes les dérives que cela peut représenter, qu'avec l'extrême-droite".

"Le printemps de la bonne gouvernance"

Alors que se poursuivent les auditions au Parlement wallon autour du scandale Publifin, pour Benoît Lutgen, "le plus important est de traduire en projet de décret les dispositions prises par le gouvernement wallon, notamment sur les rémunérations pour qu'elles soient largement diminuées (150 euros de jeton de présence par administrateur), et qu'il y ait un lien entre l'activité et la réalité des rémunérations. Un audit est cours afin d'y voir plus clair dans les 'activités régulées' (gaz et électricité) et les activités commerciales de cette intercommunale et les sociétés qui y sont attachées. J'invite le gouvernement wallon à traduire les intentions dans des textes et à aller de l'avant pour faire en sorte que le printemps de la bonne gouvernance soit au rendez-vous pour tout le monde. Par rapport à ces excès qui sont insupportables, il faut de l'action politique, et pas uniquement de la déclaration".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK