Belgocontrol: les syndicats, Peeters et Galant appellent à la reprise du travail

Belgocontrol: Jacqueline Galant refuse de rouvrir la négociation
2 images
Belgocontrol: Jacqueline Galant refuse de rouvrir la négociation - © JASPER JACOBS - BELGA

Les ministres Kris Peeters et Jacqueline Galant ainsi que les syndicats CSC-Transcom, la CGSP et la SLFP ont appelé les contrôleurs aériens de Belgocontrol à reprendre le travail aussi vite que possible "afin de permettre le retour à une capacité complète".

Les différentes parties espèrent que le trafic aérien pourra reprendre normalement mercredi à 15h00 lors de l'arrivée de la prochaine équipe.

Le délégué CSC Kurt Callaerts a démenti un changement dans la position des syndicats. "Nous demandons aux contrôleurs aériens de se placer au-dessus de l'émotion de mardi au profit des intérêts du tissu économique", indique-t-il.

Avant la réunion, Jacqueline Galant avait déclaré au micro de la RTBF qu'elle "ne rouvrirait pas le dialogue social", un accord étant intervenu mardi. "Je trouve que c'est déplacé de faire une grève maintenant dans ce secteur qui a été durement touché", a-t-elle ajouté.

Seuls les syndicats étaient présents. La Guilde des contrôleurs aériens (80 des 280 contrôleurs aériens du pays), qui aurait appelé à la grève, n'est pas représentée.

Mise en demeure de la Guilde des contrôleurs aériens

De son côté, Belgocontrol a mis en demeure Marysse Meulemans, présidente de la Guilde des contrôleurs aériens, et souhaite que ses membres reprennent le travail. L'organisation est accusée par la direction de Belgocontrol d'avoir demandé à ses membres de se porter malade.

La lettre envoyée par Belgocontrol est considérée comme un "dernier avertissement" destiné à la Guilde pour que celle-ci reprenne le travail.

Cependant, la Guilde dément formellement avoir incité ses membres à mener des actions. Elle s'en était déjà défendue mardi.

"En tant qu'organisation professionnelle, la BGATC n'est pas un partenaire social et ne peut donc pas participer au dialogue social. En aucun cas, elle n'a organisé, soutenu ou appelé à des actions", dit-elle dans un communiqué.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK