Belgique: un troisième centre de psychiatrie légale pour les internés

Une image de synthèse des nouveaux CPL.
Une image de synthèse des nouveaux CPL. - © Wikimedia

Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) souhaite sortir des prisons tous les internés d'ici 2019, a-t-il indiqué dans une réponse à une question parlementaire. Il prévoit dès lors l'ouverture d'un troisième centre de psychiatrique légale (CPL), révèle mercredi Het Laatste Nieuws. Le lieu et la capacité de cette nouvelle institution ne sont pas encore connus.

Le CPL de Gand, qui peut accueillir 264 internés, est presque complet et le manque de places demeurera après l'ouverture du centre d'Anvers (182 places).

Plusieurs condamnations

La Belgique a été condamnée plusieurs fois parce que des personnes ayant le statut d'interné étaient enfermés en prison. Sur les 4000 internés que compte le pays, près d'un millier se trouve dans cette situation. Outre Gand et bientôt Anvers, les autres séjournent au centre de soins psychiatriques "Les Marroniers" à Tournai (350), au Chêne aux Haies à Mons (30), sont placés dans le circuit de soins externes (143) ou sont libérés à l'essai (plus de 2000).

"Le bâtiment d'Anvers sera mis en service dans le courant de 2016", explique Koen Geens. "L'objectif de ces centres est de fournir un traitement psychiatrique adapté dans un environnement sécurisé. Ils travaillent aussi sur la réintégration des internés dans le circuit régulier. Un troisième CPL et deux institutions de séjour de longue durée pour les personnes souffrant de problèmes psychiatriques sont prévus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK