Belgique : est-ce qu'on se parle encore?

Belgique : est-ce qu'on se parle encore?
Belgique : est-ce qu'on se parle encore? - © BELGA ARCHIVES - BELGA

Dimanche passé, Grand-Place de Bruxelles : des milliers de belges communient avec les Diables Rouges, fraichement revenus de Russie, après un parcours très suivi. On a porté haut les couleurs noir-jaune-rouge, on a revendiqué cette appartenance à la Belgique. Ce samedi, 21 juillet, ce sera la Fête Nationale.

Et pourtant. Au-delà de ces aspects festifs et au-delà des frontières linguistiques, les Belges se parlent-ils encore?

Il y a le volet politique, d'abord. Comment se porte la communication entre les entités fédérées, et avec le fédéral? Le comité de concertation fonctionne-t-il vraiment? Les partisans d'une refédéralisation de certaines compétences existent : est-ce une piste intéressante?

Deuxième volet, le volet sociologique : les flamands, francophones et germanophones se parlent-ils, se connaissent-ils ? Que sait-on de la culture flamande en Wallonie, et inversément? Pourquoi les germanophones sont-ils si peu médiatisés dans les deux autres communautés?

 

Autant de questions que nous soumettrons à nos invités ce vendredi de 12 à 13h dans Débats Première.

En studio  

  • Willy Borsus (MR), Ministre-Président wallon;

  • Alain Gerlache, journaliste des deux côtés de la frontière linguistique;
  • Karl Vanlouwe (N-VA) (sous réserve de confirmation), premier vice-président du Sénat.

En duplex depuis Liège

  • Pierre Verjans, politologue à l'Université de Liège;  

Par téléphone

  • Oliver Paasch (ProDG), Ministre-Président de la Communauté germanophone.

Donnez-nous votre avis

On attend vos réactions :

  • Par téléphone au 02/737.37.07
  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK