Belgian pride: pétition pour modifier la loi sur le changement de sexe

Amnesty lance une pétition
Amnesty lance une pétition - © ERIC DANHIER / EDANHIER

Amnesty International lance une pétition vendredi, à la veille de la Belgian pride à Bruxelles, pour soutenir la révision de la loi belge de 2007 relative à la transexualité. Les personnes transgenres ont la conviction d'appartenir au sexe opposé à celui qui est indiqué sur leur acte de naissance. La législation belge leur permet de changer juridiquement de sexe, mais au prix de "nombreuses procédures contraignantes et dégradantes", selon l'ONG.

Sur une cinquantaine de pays européens, la Belgique est considérée comme le second État où les droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexes (LGBTI) sont les plus aboutis après le Royaume-Uni, selon l'association ILGA-Europe.

Toutefois, Amnesty International estime que dans le pays, comme en Allemagne, Danemark, France, Finlande, Irlande, et Norvège, les personnes transgenres qui souhaitent changer d'état civil font encore l'objet de discriminations et de violations des droits humains.

"La loi de 2007 exige de passer par plusieurs étapes qui constituent des traitements inhumains et dégradants, telles une psychiatrisation préalable et une stérilisation obligatoire", explique Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d'Amnesty International. L'ONG plaide pour la révision du cadre légal actuel en supprimant dans les meilleurs délais ces dispositions.

La modification "de toute urgence" de la loi sur la transsexualité figure également parmi les revendications de la Belgian pride qui aura lieu le samedi 16 mai à Bruxelles. L'asbl The belgian Pride, organisatrice de la Pride.be, plaide pour une réflexion de fond sur la condition des transgenres "qui doivent encore à ce jour subir des pratiques, dignes du Moyen Age, de stérilisation et de stigmatisation psychologique".

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK