Belges ou étrangers, quels candidats pour la reprise de Veviba

Le site Veviba de Bastogne.
Le site Veviba de Bastogne. - © KOEN BLANCKAERT - BELGA

Selon le journal l’Echo, le dossier de la reprise de Veviba "pourrait connaître un sacré coup d’accélérateur ce jeudi". Autour de la table des négociations se joue l’avenir des sites de Veviba à Bastogne et de Lanciers à Rochefort.

C’est la Sogepa qui est chargée par la Région wallonne d’étudier les candidatures d’une trentaine d’opérateurs dont la "short list" ne comprendrait déjà plus, selon L’Echo, " qu’une grosse demi-douzaine de candidats", dont la Coopérative des éleveurs de Wallonie (CEW), constituée pour l’occasion par onze éleveurs du sud du pays. Mais il reste des incertitudes sur le choix final. Si le critère financier est mis en avant, ce sont les candidats étrangers qui seraient favorisés. Mais l’ancrage belge pourrait aussi être pris en compte, de même que la position des distributeurs dont Veviba a perdu la clientèle.

Pour rappel, des perquisitions sur le site de Bastogne ont dévoilé des pratiques non-conformes aux règles de l'AFSCA: sur 200 palettes contrôlées, 133 se sont avérées non-conformes, des déchets de viande de catégorie 3 (normalement interdite à la consommation humaine) se sont retrouvés dans de la viande hachée, des dates de congélation des carcasses ont également été falsifiées.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK