Belges en voyage : cibles de l'espionnage ?

Belges en voyage: cibles de l'espionnage?
Belges en voyage: cibles de l'espionnage? - © ALEXANDER NEMENOV - AFP

Dans un monde où les voyages à l’étranger sont de plus en plus abordables et faciles, les Belges voyagent de plus en plus, et de plus en plus loin. Mais "certains pays vous trouvent plus intéressant.e que vous ne le pensez" : c’est le message principal que la Sûreté de l’État essaie de faire passer aux citoyens. Elle sort, pour la première fois, une brochure destinée à mettre en garde contre l’espionnage et l’influence étrangère. "Le voyageur est vulnérable" et ses faiblesses sont régulièrement la cible "des criminels mais aussi des services de renseignement étrangers." Dès la première page de la brochure, le ton est donné.

Pour qui ?

Limiter son exposition avant de partir, rester discret durant le voyage, et vérifier ses supports au retour : toutes les étapes de votre vadrouille ont leur lot de recommandations. "Avec cette brochure, on vise les personnes qui voyagent avec des documents ou des informations intéressantes, et ça peut être tout un chacun. Il ne faut pas être le numéro un d’une entreprise ou d’un service public. Tout le monde pour jouer un rôle dans le recueil d’informations. On peut comparer ça à un puzzle : les services étrangers peuvent s’intéresser à une toute petite partie d’une information. Une simple liste de contacts pour être une mine d’informations", explique Ingrid Van Daele, porte-parole de la Sûreté de l’État.

Toujours joignable, toujours traçable

La brochure se concentre essentiellement sur les conseils de sécurité qui concernent les smartphones et les ordinateurs portables, avec un objectif clair : qu’aucun éventuel espion ne puisse y avoir accès ni les consulter. Les astuces semblent évidentes, mais dans une certaine nonchalance ou naïveté, on risquerait de passer à côté des précautions de base. Ainsi, la brochure de la Sûreté de l’État rappelle l’importance de protéger son mot de passe, de contrôler ses paramètres de respect de la vie privée sur les réseaux sociaux, et de protéger ses données personnelles.

Être plus attentif quand on s’éloigne

Quand on choisit une destination en dehors de l’Union européenne, les recommandations deviennent plus importantes, selon le degré de menace du pays qui vous accueille. Là, la Sûreté de l’État conseille de carrément retirer votre carte SIM et la batterie de votre smartphone si vous devez le laisser quelque part. Mais aussi d’éviter de vous connecter aux réseaux Wi-Fi publics et de ne pas charger votre téléphone via des bornes USB publiques.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK