Bart De Wever veut équiper la police de "bodycams"

Bart De Wever veut équiper la police de "bodycams"
3 images
Bart De Wever veut équiper la police de "bodycams" - © RTBF/Belga

Les récents incidents entre policiers et la population à la Turnhoutsebaan, à Borgerhout, un quartier d'Anvers, suscitent suscitent toujours réactions ce dimanche avec de nouvelles déclarations du bourgmestre N-VA : Bart De Wever souhaite que l'on équipe ses policiers de "bodycams".

Le président de la N-VA tient ce discours sur le plateau de VTM : ces derniers jours, une intervention de la brigade cycliste a débouché sur une agression par des individus jusqu'ici non identifiés. Le bourgmestre souhaite dès lors équiper les agents de caméras corporelles, ce qui permettrait leur identification.

D'autant que de nouvelles images sont apparues où l'on voit au contraire un policier porter des coups à une femme.

"Un vélo endommagé, des blessés, des uniformes salis, un homme en incapacité de travail, et en plus il faut se laisser dire ou lire dans certains médias que ce sont des menteurs!", s'emporte le bourgmestre bien décidé à défendre ses hommes.

"C'est un coup dur pour les agents, ils sont sous le choc. Ils font partie de l'équipe cycliste, donc pas des unités mobiles, les 'robocops'. (...) C'est vraiment néfaste", ajoute Bart De Wever. "Nous voulons des caméras corporelles. J'espère que le gouvernement approuvera bientôt la loi sur les caméras, pour que nous ne devions plus subir ce genre de bêtises".

Manifestation

Le bourgmestre d'Anvers déplore aussi la manifestation organisée ce dimanche après-midi à Anvers : ce n'est pas le signal qu'il aurait espéré "après que la police se soit fait agresser 4 fois en 2 mois dans le quartier, alors qu'elle essaye juste de faire son travail. Dans ce cas-ci des agents à vélo, qui tentent d'intercepter un chauffeur au comportement très dangereux, pour protéger le quartier".

Bart De Wever espère un autre "signal" (sur Facebook, c'est le nom de l'appel à manifester contre lui, ndlr.) que celui-là. Ce comportement est à ses yeux "faible". Il souhaiterait au contraire, que le quartier désigne les auteurs des violences contre la police, en disant: "Je n'ai rien à voir avec celui-ci ou celui-là, ce sont eux le problème. J'espérais cela, cela pourrait encore venir", conclut Bart De Wever.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK