Bart De Wever: "Si Dieu existe, il vote sûrement pour moi et la N-VA"

Bart De Wever (N-VA) est ambitieux pour les élections communales 2018.
Bart De Wever (N-VA) est ambitieux pour les élections communales 2018. - © ERIC LALMAND - BELGA

"Pour moi, le 14 octobre 2018, c'est peut-être déjà demain." Le bourgmestre d'Anvers Bart De Wever (N-VA) a visiblement hâte d'être le soir des élections communales. C'est son ambition pour la nouvelle année qui s'annonce : "Remporter massivement Anvers", tel qu'il l'a déclaré dans une longue interview accordée à Het Laatste Niews.

Parmi les adversaires du président de la N-VA, il y a notamment Kris Peeters (CD&V). Mais pour Bart De Wever, l'homme fort des chrétiens flamands ne "loue quelque chose" à Anvers "que pour participer aux élections communale et (le) faire enrager". Et l'actuel bourgmestre ajoute : "L'appartement que Kris Peeters loue à Anvers est sa résidence secondaire. Pas sa maison".

"Je suis optimiste"

Il ne semble d'ailleurs pas le considérer comme un véritable adversaire, réservant le qualificatif au seul Wouter Van Besien (Groen). Et ce dernier, dit-il, "est en réalité tout le contraire de ce (qu'il) représente".

Alors, se voit-il déjà remporter à nouveau le maïorat anversois ? "Ce serait arrogant de dire aujourd'hui que je vais certainement gagner, mais je suis optimiste", répond-il. "Le choix ne peux être plus clair. (...) Qu’est-ce que l’électeur anversois peut souhaiter de plus ? Il a devant lui deux candidats qui connaissent bien la ville, qui ont chacun leur propre vision et qui vivent réellement ici."

"Si Dieu existe, il vote pour moi et la N-VA"

Le journaliste évoque enfin une photo de Bart De Wever publiée en octobre dernier, photo où, le soir tombant, il regarde le ciel bruxellois se parer de jaune, la couleur de la N-VA. Il avait alors déclaré en plaisantant : "Vous voyez, Dieu existe".

Et à nouveau cette fois, le président des nationalistes flamands ironise : "Je ne sais pas si Dieu existe. Je suis un 'rationnel'. Mais, s'il existe, il vote sans aucun doute pour moi et la N-VA. Pas pour Groen ou les rouges, ni pour le parti qui se réfère encore à son nom".

Il s'empresse d'ajouter : "S'il vous plaît, joignez un '(rires)' à cette phrase, parce que, autrement, j'entendrai bientôt l'opposition dire avec gravité que je me crois envoyé par Dieu".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK