Bart De Wever réagit : "Des foutaises de francophones"

Bart De Wever réagit : "Des foutaises des francophones"
Bart De Wever réagit : "Des foutaises des francophones" - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le président de la N-VA ne semble guère s'émouvoir des critiques qui fusent du côté francophone au sujet de la présence de Theo Francken et de Ben Weyts à la petite fête organisée pour le collaborateur Bob Maes, ou des déclarations à propos de la collaboration de Jan Jambon. Selon lui, ce ne sont que des "foutaises".

C'est en tant que bourgmestre d'Anvers que Bart De Wever est à Shanghai dans le cadre d'une mission commerciale, un voyage qui a sans doute accéléré la conclusion des négociations de formation du nouveau gouvernement suédois tant le président de la N-VA tenait à y participer. Il décrit d'ailleurs cette mission comme un "grand succès".

Dans une interview à Radio 1 (VRT), Bart De Wever dit qu'il n'avait pas trop envie de réagir au spectacle donné mardi lors de la présentation du programme du gouvernement par le Premier ministre Charles Michel à la Chambre.

Il poursuit néanmoins en qualifiant de "foutaises" les critiques des francophones. "Je n'ai pas trop envie de réagir à ce genre de foutaises qui occupent les francophones."

A noter qu'on apprend aussi que Bart De Wever fera face un candidat alternatif à l'élection à la tête de son parti : Geert Vertongen, le président de la N-VA Diepenbeek et l'un des porte-parole des pilotes au moment de faillite de la Sabena se présentera contre lui.

Une candidature que l'actuel président actuel encourage : "Tant mieux qu'il y ait un contre-candidat. Je n'ai pas l'ambition de rester président à vie, mais je peux comprendre l'argument qu'il faut à présent un président avec un certain kilométrage à son compteur."

RTBF avec VRT

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK