Bart De Wever: "Nous avons autorisé la mauvaise sorte de migrants en masse"

Bart De Wever: "Nous avons autorisé la mauvaise sorte de migrants en masse"
Bart De Wever: "Nous avons autorisé la mauvaise sorte de migrants en masse" - © Tous droits réservés

Le président de la N-VA, Bart De Wever a de nouveau tenu des propos flirtant avec la xénophobie ce lundi à la VRT. "Nous avons autorisé la mauvaise sorte de migrants (à venir) en masse", n'a-t-il pas hésité à déclarer.

La radicalisation ne touche que des groupes particuliers de migrants, a-t-il affirmé lors de l'émission "Terzake" sur la VRT.

"Je n'ai encore jamais rencontré un migrant asiatique qui se dise victime de racisme", a-t-il dit, assurant tirer des conclusions similaires de l'analyse des chiffres de la criminalité.

Le président de la N-VA et bourgmestre d'Anvers a fait référence lundi aux propos qu'il avait tenus samedi lorsqu'il avait affirmé que "la mauvaise politique d'immigration de ces dix dernières années était la cause de la radicalisation de certains jeunes musulmans et donc du grand nombre de jihadistes partis de Belgique pour aller combattre en Syrie".

"Nous avons autorisé (à venir) la mauvaise sorte de migrants en masse et ensuite trop peu a été fait. Nous n'avons pas mené de politique d'intégration", a-t-il ajouté.

Politique d'intégration

Ce n'est, selon lui, que lorsque la N-VA est entrée au gouvernement flamand qu'une politique d'intégration a été menée "mais les problèmes étaient alors connus depuis longtemps", a ajouté Bart De Wever.

Il a souligné que le racisme était une notion "relative" et trop souvent invoqué comme excuse pour un échec personnel, surtout auprès de certains groupes de population, comme la communauté marocaine. "Surtout les Berbères. Ce sont des communautés fermées, avec une défiance envers les autorités", a-t-il dit.

Ce n'est, loin s'en faut, pas la première fois que le président de la N-VA et d'autres membres du parti séparatiste tiennent des propos xénophobes à l'encontre de la communauté marocaine de Belgique et/ou versent dans l'islamophobie.

Pour rappel, le secrétaire d’État N-VA à l'Asile et à la Migration, Théo Francken a déjà été mis sur la sellette à plusieurs reprises pour des propos outranciers et insultants sur la diaspora marocaine. Bart De Wever lui-même avait dénoncé, suite aux attentats de Paris, "la boîte vide que l'Europe est devenue sur le plan des valeurs, qui pourrait être remplie à nouveau par l'Islam".

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir