Bart De Wever ne veut pas de T-shirt "homo" derrière les guichets anversois

La Pride Parade d'Anvers, le 11 août 2012 aux couleurs de l'Arc-en-ciel, symbole de l'homosexualité.
La Pride Parade d'Anvers, le 11 août 2012 aux couleurs de l'Arc-en-ciel, symbole de l'homosexualité. - © BELGA / NICOLAS MAETERLINCK

Les fonctionnaires travaillant au guichet, à la Ville d'Anvers, ne peuvent pas porter de T-shirt par lequel ils affichent clairement qu'ils sont homosexuels. C'est ce qu'indique le bourgmestre d'Anvers samedi dans les journaux De Standaard et Het Nieuwsblad.

"Chaque forme d'expression est limitée", affirme Bart De Wever. "C'est le cas par excellence quand on siège à un guichet au nom de la Ville d'Anvers. Est-ce qu'une femme peut porter le foulard? Oui. Mais pas derrière un guichet. Les personnes qui sont les visages de la ville d'Anvers doivent s'astreindre à la neutralité. Je ne veux pas qu'une personne portant un T-shirt arc-en-ciel soit assise à un guichet. Parce qu'un homosexuel indique clairement, par cette symbolique, à quelle obédience il appartient. Et les autres personnes le reconnaissent."

Bart De Wever insiste sur le fait qu'il n'a rien contre les homosexuels. "Au contraire. Mais est-ce que je trouve qu'on peut porter un tel T-shirt derrière un guichet? Non. Un client de la Ville d'Anvers n'a pas à savoir que le fonctionnaire au guichet est un musulman homosexuel qui vote pour le Vlaams Belang."

"Si on tente de me faire passer, à cause de ça, pour quelqu’un d’opposé à l’homosexualité, alors c’est vraiment grotesque" a ajouté De Wever lors d’une interview à la VRT. "J’ai toujours défendu l’égalité des droits pour les homosexuels et j’ai toujours défendu cette position en paroles et en actes et notamment au Parlement. Mais la neutralité c’est la neutralité et c'est autre chose que d'exprimer ses préférences personnelles".

La loi donne la possibilité à chacun d’assumer ce qu'il est 

La sortie de Bart De Wever dans la presse flamande de ce samedi matin à propos de la neutralité des services de la ville d'Anvers est inquiétant estime Edouard Delruelle, directeur francophone du centre pour l'Egalité des chances.

"Un des grands acquis des lois d’anti-discrimination de toutes les législations depuis une dizaine d’années est le droits des homosexuels de s’afficher, de s’assumer et d’assumer leur orientation comme étant une donnée de fait. Et précisément, la loi ne dit surtout pas que l’homosexualité est une préférence et encore moins une obédience. A mon avis, ce glissement de sens est voulu par Bart De Wever. Et c’est très inquiétant parce que cela représente vraiment 10 ans de régression de nos législations. En plus, il mêle sur un même plan l’orientation sexuelle et l’appartenance à un parti extrémiste ou à une conviction religieuses. Là on est dans une série d’amalgames qui sont effectivement inquiétants. Il faut retenir que la loi donne la possibilité à chacun d’assumer ce qu'il est".  

Réactions critiques en Flandre

Beaucoup de réactions sur Twitter notamment critiquent la sortie de Bart De Wever. Alexander De Croo (Open Vld) se demande où est le problème de révéler sa nature, même dans des fonctions officielles: "La personne que nous aimons n'a rien à voir avec le dieu dans lequel nous croyons".

Le CD&V Rik Torfs pose aussi une question: des "homos neutres" derrière les guichets? "En uniforme? Et sans expression sur le visage?"

Le secrétaire d'Etat bruxellois Groen! Bruno De Lille propose d'éviter toutes les couleurs et de se présenter tout nu au guichet.

Enfin, toujours sur Twitter, le sp.a John Crombez ironise: "Je vais vérifier tous mes T-shirts avec un regard critique. Celui de Motörhead est sûrement limite"...

Dans un communiqué, le sp.a anversois, dans l'opposition, s'étonne de ces déclarations et s'interroge: "A quelle obédience appartiennent les homos?". "Bart De Wever veut-il dire que l'homosexualité n'est pas neutre et l'hétérosexualité l'est bien?". Le parti rappelle que l'homosexualité n'implique pas de choix actif contrairement à l'adhésion à une communauté politique, religieuse, syndicale ou sportive.

 

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Soir Première
en direct

La Première Bxl

Soir Première