Servais Verherstraeten accuse la "schizophrénie" de la N-VA

Bart De Wever lors d'une séance au Senat avant le votre sur BHV.
Bart De Wever lors d'une séance au Senat avant le votre sur BHV. - © BELGA /NICOLAS MAETERLINCK

Servais Verherstraeten (CD&V), le secrétaire d'Etat en charge de la réforme de l'Etat, a accusé dimanche la N-VA de "schizophrénie", après les attaques lancées par le parti nationaliste en marge du Gordel.

"J'ai déjà appelé avant l'été la N-VA à cesser d'être schizophrène, mais cela semble être un mal incurable. Le parti a approuvé la réforme de l'Etat au parlement flamand, mais il n'en mène pas moins l'opposition contre la réforme. Pourquoi dire 'oui' au parlement et crier 'non' haut et fort au Gordel", se demande Servais Verherstraeten dans un bref communiqué adressé à Belga.

"La scission de BHV a fait augmenter l'arrogance des francophones"

"Le refus de la majorité francophone de Rhode-Saint-Genèse d'autoriser le départ du Gordel dans la commune montre que les francophones pensent plus que jamais que les communes à facilités leur appartiennent. La scission de BHV leur fait penser que le rattachement à Bruxelles est possible", a commenté le président de la N-VA, Bart De Wever, lors de sa participation au Gordel.

Bart De Wever que l'on entendait peu depuis quelques jours participe à cet événement politico-sportif en compagnie d'une quarantaine de membres de la N-VA, parmi lesquels les ministres flamands Geert Bourgeois et Philippe Muyters ainsi que le vice-président du parti Ben Weyts.

Bart De Wever a déclaré que la scission de BHV "avait coûté beaucoup d'argent aux Flamands et fait croître l'arrogance des francophones." Il a par ailleurs précisé que le refus de la majorité francophone de Rhode-Saint-Genèse implique outre le FDF, le cdH, qui avait pourtant approuvé l'accord sur la réforme de BHV.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK