Bart De Wever privé de Foire du Livre: censure selon l'éditeur, la Foire dément

Bart De Wever et le rôle du martyr: une stratégie gagnante jusqu'ici
Bart De Wever et le rôle du martyr: une stratégie gagnante jusqu'ici - © Belga

Les éditions Le Cri dénoncent mardi dans Le Soir la "censure" qui frappe la dernière publication du président de la N-VA Bart De Wever, qui ne pourra pas se rendre à la Foire du Livre de Bruxelles, une absence que sa commissaire générale justifie pour sa part par un non respect de la procédure d'inscription de la part de l'éditeur.

Le Soir avait annoncé il y a quelques jours la présence de Bart De Wever à la prochaine Foire du Livre, début mars. Il était question d'un podium et d'une conférence de presse pour la présentation de la traduction en français de chroniques publiées dans le Morgen et le Standaard.

Bart De Wever ne sera finalement pas présent car, selon la commissaire générale de la Foire, Ana Garcia, l'éditeur n'aurait pas rentré certains formulaires à temps. "Nous avons un calendrier à respecter et l'éditeur du Cri ne nous a transmis son dossier qu'aux alentours du 20 janvier, soit au moment où nous devions avoir tout bouclé", indique-t-elle.

L'éditeur réfute cette version, assurant que l'organisatrice de la Foire a manoeuvré pour que Bart De Wever ne soit pas la star de l'événement qui accueille deux invités officiels, les écrivains Douglas Kennedy et David Grossman. "Ana Garcia est vexée et veut montrer que Bart De Wever n'est pas la star de la Foire du Livre! C'est pour ça qu'elle nous met dehors!", s'insurge Christian Lutz, du Cri. Ce dernier dénonce une "censure pure et simple, une atteinte à la liberté d'expression".

Cette attaque fait bondir Ana Garcia. "J'en ai marre qu'on me fasse perdre un temps précieux pour un Calimero qui ne respecte pas les procédures que tous ses collègues doivent respecter!", conclut-elle.

Le livre de Bart De Wever, préfacé par Christian Laporte, sera en vente à la Foire du livre et une conférence de presse se tiendra, mais le lieu de cette dernière n'est pas encore déterminé.

"A chaque fois, ces affaires semblent servir Bart De Wever"

Dans son analyse de ce nouvel épisode médiatique lié à Bart De Wever, notre journaliste Philippe Walkowiak a relevé qu'à "chaque fois, ces affaires semblent servir le leader de la N-VA".

"Et finalement que ce soit à propos du T-Shirt arc-en-ciel ou de son absence à la foire du livre, Bart De Wever endosse les habits du martyr, du Calimero, du seul-contre-tous. De cette attitude, il en a fait un argument de rhétorique politique", a ajouté notre journaliste politique dans Matin Première.

"Il provoque, lance une phrase ambiguë, attend les réactions et ensuite finit par dire que l'on déforme ses propos, qu'on le caricature, qu'on veut faire de lui un Pim Fortuyn ou qu'on l'entoure d'un cordon sanitaire. Il flirte souvent avec la démagogie ou un peu de populisme avec un certain sens de la formule", a encore avancé Philippe Walkowiak.
 
"Et pour l'instant, ce seul contre tous, contre les élites, contre tous les autres partis, contre les francophones, contre l'état fédéral qui appauvrit la Flandre... cela fonctionne auprès de l'électorat flamand. Il lui reste 15 mois à tenir à ce rythme jusqu'aux élections... Et pour l'instant, ça marche!", a-t-il conclu sur les ondes de la Première.
 
Ju. Vl. avec Belga
 
Ecoutez dans l'onglet audio ci-joint l'éditeur Christian Lutz et la directrice de la Foire du livre Ana Garcia interrogés par Marie-Laure Steisel
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK