Bart De Wever en 2012: "Gagner les communales et passer sous les 100kg"

Bart De Wever compte changer ses habitudes alimentaires en 2012
Bart De Wever compte changer ses habitudes alimentaires en 2012 - © Belga

Dans une interview accordée à De Zondag, un hebdomadaire flamand gratuit, Bart De Wever a fait part de ses projets pour 2012. Tant au niveau politique, où il met en exergue l'importance des communales de 2012, qu'au niveau personnel où il compte perdre du poids et descendre sous la barre des 100kg.

"Au contraire de la politique belge, ma vie personnelle connaît une révolution copernicienne", explique Bart De Wever dans une interview accordée à un journal hebdomadaire flamand gratuit. 

Il y a en effet confié qu'il suivait un régime drastique afin de perdre du poids et passer sous la barre des 100kg. Preuve du sérieux de la résolution de nouvel an du plus célèbre mangeur de gaufres de Belgique: l’entretien en question a été interrompu pour permettre à l’interviewé de déguster… un shaker de boisson protéinée.

Au niveau politique, 2012 ce seront avant tout les élections communales qui intéresseront Bart de Wever. Il estime en effet que l’on "ne peut pas passer à côté des élections communales" qui ont une importance "énorme pour tous les partis mais surtout pour la N-VA qui accuse un retard sur les partis qui sont déjà ancrés dans les conseils communaux". 

Le président du parti nationaliste flamand avoue d’ailleurs qu'il est occupé "à fond, depuis des mois" de ce scrutin du 14 octobre.

"L'Open VLD souhaitait les grèves"

Comme à son habitude, le président du premier parti de Belgique ne se prive pas de décocher quelques flèches vers ses adversaires politiques. 

Principale cible : Vincent Van Quickenborne, le ministre des Pensions. S’il épargne plus ou moins la réforme des pensions récemment votée ("un pas dans la bonne direction, mais pas suffisant"), Bart De Wever se dit surtout irrité par le style de "Van Quick". 

Le leader de la N-VA estime que le jeune ministre libéral a utilisé tout son carburant en deux semaines et se demande ce qu'il va pouvoir faire durant les deux prochaines années. 

En outre, il pense que l’Open VLD "espérait presque les grèves" qui ont accueilli la réforme des pensions et que la réaction des syndicats était "calculée" par les libéraux flamands qui les souhaitaient pour démontrer leur intransigeance.

Si l'ancien clarificateur royal compte perdre du poids, il ne projette donc visiblement pas de perdre une once de son sens de la critique acerbe. 

Julien Vlassenbroek avec De Zondag

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir