Bart De Wever, bourgmestre d'Anvers : "Je me fais beaucoup de soucis pour d'autres grandes villes"

Toute la Belgique a-t-elle payé les frais de la situation sanitaire à Anvers ? Ou la ville de Bart De Wever n’est-elle qu’un avant-goût de ce qui attend tout le pays d’ici quelques semaines ? Le débat fait rage au lendemain de l’annonce de nouvelles mesures pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.


►►► À lire aussi : La province d'Anvers impose un couvre-feu et ferme les cafés et restaurants à 23 heures


"Cela a commencé par un certain nombre de fêtes de mariage, par des bars à chichas, dans un centre fitness, énumère Bart De Wever. Nous avons analysé toutes ces données. Nous avons la chance à Anvers d’avoir des contacts étroits avec des gens en première ligne."

Et le bourgmestre d’Anvers d’ajouter, en pointant son regard vers Bruxelles : "Nous avons ainsi les données rapidement, plus rapidement qu’ailleurs dans le pays. Je me fais d'ailleurs beaucoup de soucis pour d’autres grandes villes et sur ce qu’elles savent vraiment de la situation."

"À Anvers, nous savons très vite ce qu’il se passe"

Selon Bart De Wever, "le président de l’association des généralistes a déjà indiqué qu’on savait peu de choses sur les chiffres à Bruxelles. On marche un peu à l’aveugle, on ne voit les choses que lorsque les admissions augmentent à l’hôpital. A Anvers, nous avons des liens très étroits avec la première ligne. Nous avons un excellent réseau de généralistes et d’hôpitaux, des centres de triage. Nous savons très vite ce qu’il se passe".

Mais, poursuit le chef de file de la N-VA, "le désavantage à Anvers, c’est que les foyers sont vite mis en lumière et la ville est ainsi pointée du doigt. Je le regrette profondément et je trouve que certaines déclarations politiques sont en dessous de tout niveau."

D'autres mesures en vue ?

Selon le porte-parole de Bart De Wever cité par l’agence Belga, le bourgmestre va continuer à "suivre l’évolution de la situation et éventuellement prendre des mesures supplémentaires si nécessaire" à Anvers. Le mayeur demande à chacun de "respecter les règles et de prendre ses responsabilités", a encore ajouté le porte-parole.


►►► À lire aussi : Suivez l’évolution de l’épidémie de coronavirus en Belgique avec ces graphiques mis à jour quotidiennement


Qu’il assume ses responsabilités au lieu de persiffler

Ces propos n'ont pas manqué de faire réagir sur les réseaux sociaux. Bart De Wever s'inquiète pour les autres grandes villes ? "Occupe-toi d'abord de la tienne", lui répond sur Twitter Christine Defraigne, première échevine (MR) de la ville de Liège.

Même son de cloche chez Ahmed Laaouej, bourgmestre de Koekelberg et chef de Groupe PS à la Chambre : "Acculé et mis à face à ses responsabilités, le Bourgmestre d’Anvers préfère pointer Bruxelles et les autres grandes villes. Qu’il assume ses responsabilités au lieu de persiffler", écrit-il sur le réseau social.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK