Baromètre: un an après, N-VA et PS en baisse, le MR consolide

Baromètre: un an après, N-VA et PS en baisse, le MR consolide
Baromètre: un an après, N-VA et PS en baisse, le MR consolide - © DIRK WAEM - BELGA

Un an déjà. Un an que les élections du 25 mai 2014 ont redéfini le paysage politique belge, au fédéral comme dans les entités fédérées. Où en sont les partis politiques ? Les résultats de 2014 se répéteraient-ils en 2015 ? Y a-t-il déjà une usure du pouvoir. Éléments de réponse dans le Baromètre RTBF/La Libre/Dedicated.

"Vicit vim virtus", "le courage a vaincu la violence". Le 25 mai au soir, Bart De Wever savourait le plus grand succès électoral de son parti. Un an plus tard, les 32,4% de la N-VA ont maigri de 4,3% à 28,1%. Ce score en baisse est une constante, depuis plusieurs sondages, pour le parti nationaliste : 30,9% en novembre, 28,8% en mars, et aujourd'hui, donc, 28,1%.

Le CD&V aussi perd des plumes par rapport au scrutin de 2014 : 17,2% (-1,4%). Le VLD reste stable : 15,4% (-0,1%). La majorité flamande perd en tout 5,8% par rapport au 25 mai 2014. Dans le même temps, l'opposition progresse : le s.pa est à 15,6% (+1,6%), Groen se situe à 10% (+1,4%), le Belang relève la tête à 7,9% (+2,1%).

A Bruxelles, la mainmise libérale se confirme. Le MR progresse de 2,2% à 24,1% par rapport aux élections de 2014. Le PS, lui, reprend du poil de la bête à 21,6%, une augmentation de 1,9% par rapport au sondage du mois de mars 2015. Mais ce score reste une gifle lorsqu'on le compare aux élections : le PS perd 4%. Le FDF garde, de pied ferme, sa 3e place avec 11,8% (+1%), en très légère baisse par rapport au sondage de mars. Le cdH et Ecolo sont dans un mouchoir de poche (8,9% et 8,8%) : les humanistes laissent échapper 0,5%, les verts 1,7% par rapport aux élections. A noter que le PTB, s'il progresse sur un an (+1,1%), perd 0,5% par rapport au sondage de mars, à 5,1%. 

Ecolo dépassé par le PTB en Wallonie

En Wallonie, le PS conserve sa première place avec 29,7%. Ce chiffre reste néanmoins en-deça des élections de 2014, où les socialistes avaient obtenu 32%, soit 2,3% de plus. A noter que le PS récupère 1% par rapport au sondage de mars. Le MR baisse très légèrement, en un an, à 25,5% (-0,3%) et progresse tout aussi légèrement par rapport au dernier sondage (+0,3%). Le cdH perd quelques plumes, tant sur une année (-1,2%) à 12,8%, que sur 3 mois (-1,5%). Changement dans la hiérarchie de ce baromètre : le PTB se détache d'Ecolo et est 4e parti avec 9% (+3,5%). Les verts suivent à 8,9%, un chiffre à la hausse par rapport à 2014 (+0,7%). 

Un an plus tard, on se rend donc compte d'une certaine usure du pouvoir côté flamand, patente pour la N-VA. Le PS semble quelque peu se reprendre, mais reste à des niveaux plutôt bas par rapport au 25 mai 2014. Le MR, lui, consolide sa place, alors que la plupart des observateurs prévoyaient le pire pour les libéraux. Ceci n'est, bien entendu, qu'une photographie de l'opinion à un temps T. La suite au prochain épisode...

Charles Michel, Eerste minister, pas encore Premier ministre

Cela en devient presque fascinant : la personnalité de Charles Michel est appréciée côté néerlandophone, beaucoup moins au sud du pays. Les flamands sont 72% à qualifier Charles Michel de "sympathique", 65% de "courageux", 62% "d'homme de dialogue", 55% qu'il est un bon Premier ministre. Les électeurs N-VA et Open VLD sont particulièrement "fan" du Wavrien. 

Dans la capitale, les chiffres, bien qu'encourageants, ne sont pas aussi bon : les Bruxellois sont 54% à estimer que Charles Michel est "courageux", à 51% qu'il est "sympathique", à 50% qu'il est "parfait bilingue", à 41% qu'il "fidèle à ses engagements", et à 40% qu'il est un "bon Premier ministre". A noter que les électeurs cdH sont 66% à souligner le "courage" de Charles Michel, alors que les électeurs Ecolo sont 63% à le qualifier de "sympathique".

En Wallonie, c'est plus compliqué pour le deuxième Premier ministre francophone du XXIe siècle. L'unique qualificatif qui dépasse les 50%, c'est "un parfait bilingue". Charles Michel est "courageux" pour 48% des sondés, "sympathique" pour 44%, "didactique" pour 37%, un "bon Premier ministre" pour 32%. A noter qu'à la question de savoir si Charles Michel est "une personnalité politique que vous admirez", seuls 7% et 9% des électeurs PTB et PS répondent par l'affirmative. Pas sûr que ce chiffre grimpe dans les mois qui viennent.

HM

Le sondage a été effectué par internet, du mardi 12 au lundi 18 mai 2015, sur un échantillon strictement représentatif de 2.838 électeurs belges. Les enquêtes ont été réalisées dans chacune des 3 régions de Belgique: 965 en Flandre, 921 à Bruxelles (19 communes), 952 en Wallonie. La marge d’erreur maximale (c’est-à-dire pour des fréquences observées proches de 50%) est de ± 3,2 % sur les échantillons de Wallonie, de Bruxelles et de Flandre et de ± 1,9 % sur l’échantillon total.​

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK