Baromètre politique: vers une vague verte le 26 mai?

La N-VA se trouve toujours loin devant tout le monde en Flandre, ECOLO en tête à Bruxelles et talonne le PS en Wallonie. Le MR s’effondre en Wallonie et à Bruxelles. Les socialistes et le cdH sont en très petite forme à l’inverse du PTB.


>> A lire aussi: Baromètre politique: une certaine frilosité face aux "gestes pour la planète"


A un peu plus d'un mois du triple scrutin du 26 mai, notre baromètre politique RTBF-La Libre-VRT- De Standaard, réalisé par l’institut KANTAR, fixe les positions à l’entrée de la dernière ligne droite. Les jeux ne sont pas encore faits ...

Une Wallonie plus verte et plus à gauche

Même si il se trouve à nouveau au plus bas niveau de son histoire, le Parti Socialiste reste le premier parti de Wallonie, tout en perdant plus de 7% par rapport au scrutin de 2014. Tout à l’inverse, ECOLO atteint des sommets jamais égalés. Les Verts feraient plus que doubler leur dernier score électoral (+13,8%) ! A l’inverse, le Mouvement Réformateur poursuit son recul : -7,5%, nettement sous la barre des 20% et désormais troisième force politique en Wallonie. Manifestement, les libéraux ne profitent pas de leurs présences au gouvernement fédéral et au gouvernement wallon, deux exécutifs désormais au ralenti, sans majorité.

A près de 15%, le PTB confirme une implantation déjà constatée lors des scrutins communaux et provinciaux d'octobre dernier.

A nouveau, le cdH se tasse (-4,7%) par rapport aux élections de 2014. Sous la barre des 10%, il joue son avenir. DéFI progresse mais cela risque d'être insuffisant pour décrocher un siège, tout comme le Parti Populaire. Les Listes Destexhe ne pèsent pas mais ce baromètre a été réalisé juste après le dépôt des listes.

La Wallonie penche nettement plus à gauche qu'il y a cinq ans, mais ce n'est pas grâce au PS. La "gauche non-socialiste" serait désormais plus importante.

Bruxelles encore plus verte

Ecolo semble donc bel et bien confirmer ses bons résultats bruxellois des dernières communales. Les Verts constitueraient désormais la première force politique de la capitale (+11% par rapport à 2014) et ce d'autant plus si on considère l'apport de Groen. Derrière les écologistes, PS (-5,9%) et MR (-7,6%) souffrent. Si les socialistes avaient sauvé les meubles aux communales, la descente se confirme pour les libéraux. DéFI (-2,6%) et cdH (-2,4%) reculent, à la différence du PTB (+11,9%) qui deviendrait la quatrième force politique de la Région-Capitale. Les Listes Destexhe ne percent pas (encore ?).

Les législatives et régionales seront-elles une confirmation des communales ? Verra-t-on une alliance comme à Bruxelles-Ville entre PS-ECOLO-DéFI ? Avec Rudi Vervoort ou Zakia Khattabi pour la diriger ? Il reste un mois pour répondre à ces questions ou bouleverser les tendances sondagières.

Flandre : N-VA incontournable ?

Pour éviter la N-VA, ils devront s'y mettre à ... quatre ! Autant dire qu'il sera difficile de constituer une majorité côté flamand sans les nationalistes. Le parti de Bart De Wever, même en retrait sensible (-4,5%) par rapport aux élections de 2014, reste de très loin le premier parti du nord du pays. Il pèse pratiquement le double de son premier poursuivant. Derrière la N-VA, c'est désormais très serré : quatre partis se tiennent en 1,9%, le quasi ex-aequo entre CD&V, Open VLD et Groen, seule formation démocratique à nettement progresser (+6%). Le Vlaams Belang reprend des couleurs, comme lors du scrutin communal et le PVDA à près de 6% pourrait décrocher ses premiers parlementaires en Flandre.

Si ce baromètre se confirmait le 26 mai prochain, il risque de bousculer fortement le paysage politique du pays. La Belgique serait encore plus écartelée et la formation du gouvernement fédéral s'annonce d'ores et déjà très compliquée. La coalition fédérale sortante ne disposerait plus de la majorité, même à l'appoint hypothétique du cdH. Le PS et encore plus le MR sortiraient très affaiblis d'un tel scrutin. Il reste un mois de campagne pour rectifier le tir ... ou accentuer un effet. C'est à la fois très court... et très long.

 

@PhWalkowiak

 

Fiche technique :

Ce sondage d’opinion a été mené par Kantar TNS à la demande de la VRT/Standaard/RTBF/La Libre sur un échantillon aléatoire de n=1006électeurs flamands, 1004 électeurs wallons et 759 électeurs bruxellois et accessibles via un téléphone fixe ou mobile. L’erreur statistique maximale est de 3,1% (Flandre, Wallonie), de 3,6% à Bruxelles, supérieure et inférieure au résultat obtenu pour les énoncés dans l’ensemble de l’échantillon. Les répondants ont été interrogés par téléphone du 25 mars au 15 avril 2019.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK