Baromètre politique: qui sont les candidats les plus populaires? Qui monte et qui descend?

Olivier Maingain, Bart De Wever et Paul Magnette
4 images
Olivier Maingain, Bart De Wever et Paul Magnette - © Belga

Wallonie

C'est le socialiste Paul Magnette qui est le politique le plus populaire en Wallonie, selon notre baromètre politique RTBF-La Libre-VRT- De Standaard, réalisé par l’institut KANTAR, avec 34% d'intentions de vote. Il est immédiatement suivi par le président du PS, Elio Di Rupo (29%). A la troisième place se trouve l'Ecolo Jean-Marc Nollet (25%), puis Olivier Maingain (DéFI) (24%). A la cinquième place il y a Didier Reynders (MR) (24%).

Les deux cdH les plus populaires en Wallonie sont Maxime Prévot et Benoit Lutgen, l'ancien et le nouveau président du parti récoltent tous les deux 23% d'opinions favorables. Le socialiste Rudy Demotte occupe la 8ème place du classement (22%). On trouve ensuite Charles Michel (MR, 21%) et c'est Carlo Di Antonio (cdH, 20%) qui est à la dernière place du Top 10.

Intentions de vote: qui monte?

Par rapport à notre Baromètre précédent, réalisé en décembre 2018, tous les candidats perdent du terrain. Chez les socialistes Elio Di Rupo perd 3% d'opinions favorables, Paul Magnette en perd 11%, mais surtout Rudy Demotte en perd 12%. En ce qui concerne les personnalités MR, Didier Reynders et Charles Michel perdent chacun 4% d'opinions favorables. L'Ecolo Jean-Marc Nollet perd 5% d'intentions de vote. Et au cdH, Carlo Di Antonio perd 4% d'opinions favorables et Benoît Lutgen en perd 6%. Maxime Prévot ne figurait pas dans le précédent Baromètre, il obtient aujourd'hui le même score que Benoît Lutgen, son prédécesseur à la présidence du cdH.

Bruxelles

C'est le président de DéFI Olivier Maingain, avec 33% d'opinions favorables, qui est le politique le plus populaire en Région bruxelloise, selon le Baromètre. Il est suivi par Didier Reynders (MR, 29%). Et Paul Magnette (PS) est troisième, avec 28%, à égalité avec Charles Michel (MR). Elio Di Rupo (PS) occupe la 5ème place avec 25%. La seule personnalité cdH qui figure dans le Top 10 à Bruxelles est Joëlle Milquet (24% d'opinions favorables). Et le seul politique flamand est Alexander De Croo (Open Vld, 21%), il est à la septième place. Viennent ensuite les deux coprésidents d'Ecolo: Zakia Khattabi (19%) et Jean-Marc Nollet (18%). Rudy Demotte (PS) occupe la 10ème place du classement (18%).

Intentions de vote: qui monte? Qui descend?

Chez Ecolo, Zakia Khattabi entre dans le Top 10, en gagnant 1% d'opinions favorables. Jean-Marc Nollet perd 7% par rapport à décembre dernier. Au MR, Didier Reynders perd 1% et Charles Michel chute de 3%. Au PS, Paul Magnette fait son entrée dans le Top 10 bruxellois (28%) tandis qu'Elio Di Rupo perd 5% d'opinions favorables et surtout Rudy Demotte chute de 12%. Au cdH, Joëlle Milquet (qui a renoncé à sa candidature) perd 3% d'opinions favorables.    

Flandre

En Flandre, trois personnalités N-VA figurent dans le Top 4 : Bart De Wever (41%), Theo Francken (40%) et Jan Jambon (35%). La CD&V Hilde Crevits est créditée de 36%, à la troisième place. Viennent ensuite deux personnalités Open Vld : Alexander De Croo (5ème, 34%) et Bart Tommelein (6ème, 33%). Le seul francophone du Top 10 est le Premier ministre Charles Michel (MR) (7ème, 31%). Viennent ensuite deux ministres CD&V : Kris Peeters (8ème, 29%) et Koen Geens (9ème, 28%). Maggie De Block (Open Vld) est à la 10ème place (27%)

Qui monte? Qui descend?

Les élus de la N-VA perdent du terrain : Bart De Wever chute de 3%, Jan Jambon perd 6% et Theo Francken 11%. Au CD&V, Kris Peeters et Koen Geens perdent chacun 5%, tandis que Hilde Crevits perd 11%. A l'Open Vld Bart Tommelein est le seul politique qui monte (de 1%), Maggie De Block chute de 11% et Alexander De Croo de 5%.

Et le francophone Charles Michel voit sa popularité s'éroder (-17%), passant de de 48% à 31% d'opinions favorables

Fiche technique :

Ce sondage d’opinion a été mené par Kantar TNS à la demande de la VRT/Standaard/RTBF/La Libre sur un échantillon aléatoire de 1006 électeurs flamands, 1004 électeurs wallons et 759 électeurs bruxellois et accessibles via un téléphone fixe ou mobile. L’erreur statistique maximale est de 3,1% (Flandre, Wallonie), de 3,6% à Bruxelles, supérieure et inférieure au résultat obtenu pour les énoncés dans l’ensemble de l’échantillon. Les répondants ont été interrogés par téléphone du 25 mars au 15 avril 2019.

La question sur les intentions de vote était posée en demandant aux sondés de répondre en imaginant qu'ils aient la possibilité de voter pour ces politiciens.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK