Baromètre politique: Maggie au "16", ou alors Didier plutôt que Charles

Baromètre politique: Maggie au "16", ou alors Didier plutôt que Charles
4 images
Baromètre politique: Maggie au "16", ou alors Didier plutôt que Charles - © ERIC LALMAND - BELGA

Après les questionnements sur la formation du gouvernement fédéral et avant le palmarès des personnalités, le baromètre RTBF/La Libre Belgique/Dedicated s’intéresse, ce vendredi, aux intentions de vote et au poste de Premier ministre. Visiblement promis à un(e) libéral(e), mais le(la)quel(le) ?

Évacuons rapidement la question des intentions de vote. Que ce soit en Flandre, à Bruxelles ou en Wallonie, le constat est le même : stabilité. 3 mois après le méga-scrutin du 25 mai, nos sondés restent essentiellement sur leur position. En Flandre, on constate une très légère baisse pour les 3 partis flamands de la majorité flamande, très légère hausse des partis de l’opposition.

 

A Bruxelles, le PS perd 1,7% à 23,9%, mais se maintient d’une courte tête devant le MR, qui progresse de 1,8% à 23,7%. FDF, Ecolo et cdH sont également en légère hausse essentiellement grâce à la baisse des partis non-représentés au parlement bruxellois, comme " Debout les Belges ", " Islam " ou (très) petits partis à la droite de la droite.

 

En Wallonie, le PS perd un petit pourcent à 31%, le MR gagne 0,8% à 26,6%. Le cdH perd 1,3% à 12,7, alors qu’Ecolo est stable à 8,5% (+0,3%). Notons que les nouveaux " entrants " au Parlement wallon progresse : +2,6% pour le PTB à 8,1% (à une encablure d’Ecolo, donc) ; +0,5% pour le PP à 5%.

Le nombre d’électeurs indécis est également assez bas (partout inférieur à 20%), ces derniers se retrouvent donc dans leur vote émis en mai dernier. Notons que le MR ne perd pas d’électeurs (il en gagne même). Tout cela demande confirmation dans les mois qui viennent, après la mise sur pied d’un gouvernement fédéral…

Maggie superstar

Notre baromètre a proposé 8 noms aux sondés : Kris Peeters, Koen Geens, Maggie De Block, Alexander De Croo, Bart De Wever, Jan Jambon, Didier Reynders et Charles Michel. A noter que 16% des sondés n’avaient aucune opinion. Et que 16% de notre échantillon a rejeté les 8 candidats.

La popularité de Maggie De Block transcende la frontière linguistique, on le savait. Mais à la question de savoir quelle personnalité politique (membre des 4 partis actuellement à la table de la négociation) serait la plus à même à succéder à Elio Di Rupo, Flandre, Bruxelles et Wallonie choisissent la médecin née à Merchtem.

Le classement belge est le suivant :

En Flandre, c’est un sondé sur 4 qui choisit la ministre Open VLD, 21% préfèrent Kris Peeters, 14% Bart De Wever. A Bruxelles, Maggie de Block est plébiscité par 23% des sondés, largement devant Didier Reyders (12%) et Kris Peeters (10%). En Wallonie, Maggie de Block squatte la première place avec 27%. Didier Reynders est deuxième (14%), Kris Peeters se trouve sur la troisième marche du podium (7%).

Didier ou Charles, le choix est clair

 

On le voit, Didier Reynders est la personnalité francophone qui se détache nettement dans ce baromètre, côté francophone. Mais pas en Flandre ! Côté néerlandophone, Charles Michel devance Didier Reynders (5% contre 4%). Maigre consolation pour le bourgmestre de Wavre tant Didier Reynders domine celui qui lui a succédé à la Toison d’Or. Car si à Bruxelles (12% contre 5%) et en Wallonie (14% contre 6%), l’écart est assez conséquent, il l’est encore plus lorsqu’on regarde au sein de l’électorat MR. A Bruxelles, 41% des électeurs MR sondés choisissent l’actuel ministre des Affaires étrangères en affaires courantes. Ils ne sont que 8% à préférer Charles Michel. En Wallonie, si Didier Reynders attire autant qu’à Bruxelles (41%), Charles Michel reste très loin de son prédécesseur (15%).

Rien ne dit que le MR choisira/obtiendra (biffez la mention inutile) le poste du Premier ministre. Rien ne dit non plus que Maggie de Block deviendra la première Première ministre de notre pays. Mais une certaine unité de point de vue existe entre les 3 Régions du pays sur la question…

Himad Messoudi

Sondage effectué par Dedicated, par Internet, du vendredi 5 au mardi 9 septembre 2014, sur un échantillon strictement représentatif de 2.705 électeurs belges. Les enquêtes ont été réalisées dans chacune des 3 régions de Belgique: 901 en Flandre, 902 à Bruxelles (19 communes), 902 en Wallonie.

La marge d’erreur maximale (c’est-à-dire pour des fréquences observées proches de 50%) est de ± 3,3 % sur les échantillons de Wallonie, de Bruxelles et de Flandre et de ± 1,9 % sur l’échantillon total.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK