Baromètre politique: les partis de la majorité fédérale chutent, le Vlaams Belang progresse

Le Premier ministre Charles Michel
Le Premier ministre Charles Michel - © JOHN THYS - AFP

Ce sont des résultats qui sont à chaque fois attendus, épiés et analysés. Quels sont les partis politiques qui ont la cote? A l’inverse, qui ne convainc pas? Le sondage RTBF-La Libre-Dedicated a été réalisé après les attentats de Bruxelles. 2 860 électeurs belges ont répondu à la question suivante : "Si dans le mois qui vient, de nouvelles élections fédérales étaient organisées, pour quel parti parmi la liste suivante voteriez-vous?" Le sondage a été réalisé entre le jeudi 31 mars et le lundi 4 avril, soit un peu plus d’une semaine après les attentats de Bruxelles.

Le Vlaams Belang séduit

En Flandre, le Vlaams Belang a le vent en poupe. Il récolterait 12,4% des intentions de vote, soit plus du double de son résultat aux élections de mai 2014 (5,8%). Lors du précédent sondage en décembre, le Vlaams Belang atteignait 11,9%. Au fil des mois, l'extrême-droite poursuit sa progression et semble séduire les électeurs déçus des autres partis.

La N-VA, premier parti de Flandre, en fait les frais. Le parti de Bart De Wever recueillerait aujourd’hui 25,6% des intentions de vote. C’est loin de son résultat des élections de mai 2014 où le parti de Bart De Wever sortait des urnes avec 32,4%. La différence entre les deux: 6,8 points. Lors du précédent sondage, la N-VA était encore à 29,2%. C'est donc une chute importante et rapide... avec seulement trois mois d'écart!

Les partenaires flamands du gouvernement fédéral déçoivent

Le deuxième parti en Flandre, le CD&V, est lui aussi en perte de vitesse. Le parti emmené par Wouter Beke récolterait aujourd'hui 18,3% des intentions de vote. C’est légèrement moins que son résultat aux élections de 2014 (18,6%) mais beaucoup mieux qu’en décembre lors du précédent sondage (15%).

A l’image des autres partenaires de la majorité fédérale, l’Open VLD perd des plumes. Les libéraux flamands obtiendraient 13,3% des intentions de vote. Le soir des élections de 2014, le parti de Gwendolyn Rutten était à 15,5%. C’est donc une chute de 2,2 points.

A côté du Vlaams Belang, d’autres partis sortent gagnants de ce sondage. C’est le cas du SP.a, troisième parti en Flandre, qui récolterait 14,4% des intentions de vote (+0,4). De son côté, Groen ! obtiendrait 10,2%. C’est aussi une progression (+1,6).

En Wallonie, Ecolo reprend des couleurs

Quelle est la situation du MR, le seul parti francophone au sein du gouvernement fédéral ? Les libéraux connaissent le même sort que leurs partenaires flamands. Le parti d’Olivier Chastel perd près de 2 points (-1,9) par rapport aux élections de 2014. Il récolterait aujourd’hui 23,9% des intentions de vote.

Cela profite-t-il aux partis de l’opposition ? Pas nécessairement car tous ne connaissent pas le même sort. Même s’il est toujours premier parti en Wallonie, le PS est en chute. Avec 26,4%, le parti d’Elio Di Rupo est à 5,6 points de son résultat de 2014 (32%). Même tendance pour le CDH qui descend de sondage en sondage. 14% aux élections de 2014, 12,8% aujourd’hui (-1,2).

En revanche, Ecolo continue de progresser. Il atteint 11,1% des intentions de vote, soit 2,9 points de plus qu’en 2014. Il repasse devant le PTB qui double quasi son score électoral : 10,4% alors qu’il obtenait 5,5% en 2014. Défi (ex-FDF) semble avoir des difficultés à s’ancrer en Wallonie car avec seulement 2,4%, il ne peut rivaliser avec les autres partis.

Le Parti populaire récolterait 5,5% des intentions de vote (+1%). En y ajoutant les résultats des partis à la droite de la droite, tous atteignent ensemble plus de 10%.

A Bruxelles, PS – MR – CDH et Ecolo en baisse

Le PS est toujours en tête en Région bruxelloise. Mais les socialistes perdent des plumes. Ils atteignent 21,1% des intentions de vote. C’est 4,5 points de moins par rapport à 2014 (25,6%).

Avec 20,2% des intentions de vote, le MR fait également moins bien que son résultat électoral (-1,7).

Défi (ex-FDF) arrive toujours sur la troisième marche du podium. Il récolterait 11,1%. C’est une progression de 0,3 point par rapport à son précédent résultat électoral.

Alors qu’il progressait lors du précédent sondage, Ecolo chute à nouveau. Il obtiendrait 10,2% des intentions de vote (-0,3). Le CDH perd également des plumes avec 8,8% (-0,6).

De son côté, le PTB progresse avec 6,1% (+2,1). De même que la N-VA avec 4% (+1,4).

Climat favorable aux partis très à droite

En Flandre, comme en Wallonie, ce sondage souligne une progression du Vlaams Belang et des petits partis à la droite de la droite. Ce qui explique ces résultats, c'est le contexte actuel. Le sondage a été réalisé la semaine dernière, juste après les attentats de Bruxelles. Des événements qui ont marqué la population. La sécurité et l'immigration, ce sont des thèmes sur lesquels surfent les partis d'extrême-droite et à la droite de la droite. La situation actuelle que connait la Belgique leur est donc bénéfique.

Méthodologie : Ce sondage a été effectué par Internet, du jeudi 31 mars au lundi 4 avril 2016, sur un échantillon strictement représentatif de 2 860 électeurs belges. Les enquêtes ont été réalisées dans chacune des 3 régions de Belgique : 975 en Flandre, 918 à Bruxelles (19 communes), 967 en Wallonie. La marge d’erreur maximale (c’est-à-dire pour des fréquences observées proches de 50%) est de +/- 3,2% sur les échantillons de Wallonie, de Bruxelles et de Flandre et de +/- 1,8% sur l’échantillon total.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK