Baromètre La Libre/RTBF: que nous réservent les communales d'octobre?

Baromètre La Libre/RTBF: la vérité du fédéral n'est pas celle des communales
Baromètre La Libre/RTBF: la vérité du fédéral n'est pas celle des communales - © Tous droits réservés

Les sondages sur les intentions de vote ne reflètent pas toujours les réalités communales. Un parti peut perdre des sièges au niveau fédéral mais conserver intact ses bastions locaux. Aux communales, on vote au moins autant pour l’homme (ou la femme) que pour un courant politique.

Liège

Le Parti Socialiste (41,3%) est loin devant les autres, améliorant son score de 2006, lui-même déjà supérieur à celui de 2000. Le MR ne pâtit pas du départ de Didier Reynders vers Uccle, au contraire : il améliore lui-aussi son score précédent (27,4%, +1,3%). Par contre, les choses se présentent sous un jour moins favorable pour Ecolo et surtout le cdH. Les Verts (11,5%) reculeraient légèrement (-0,7%) ne rééditant pas le bon résultat de 2000 (15,4%). Les Démocrates-Humanistes, dans la majorité avec le PS, poursuivent leur déclin, devenant le quatrième parti de la Cité Ardente, ce qui serait une première historique et pourrait ne plus constituer un partenaire suffisamment fort pour être intégré dans la future majorité. Enfin, le PTB (2,9%) ne serait pas très loin de décrocher un des 49 sièges du conseil communal.

Côté cote de confiance, Willy Demeyer (PS), bourgmestre depuis 1999, arrive largement devant l’échevin cdH Michel Firket et Christine Defraigne (MR).

Charleroi

Après les affres des affaires qui avaient plombé son score en 2006, le PS carolo retrouve des couleurs. Les socialistes passeraient de 38,4% à 45,4%, sans retrouver les 51,4% de 2000, emmenés alors par Jacques Van Gompel. Paul Magnette, le nouveau patron du PS de Charleroi, espère décrocher la majorité absolue, ce qui semble effectivement à portée de mains.

Si le PS progresse fortement, c’est forcément au détriment des autres formations à commencer par le MR d’Olivier Chastel, en pointe en 2006 pour dénoncer les affaires socialistes. Les libéraux (22,3%) perdraient plus de 2%. cdH et Ecolo retrouveraient leur score de 2006. Reste l’incertitude du vote d’extrême-droite. En 2006, le Front National frôlait les 10% et envoyait 4 élus siéger au conseil communal. Le sigle et l’appellation FN ne pouvant plus être utilisés, où vont aller ces voix qui pèseraient encore près de 6% aujourd’hui, sachant que plusieurs listes d’extrême-droite comptent se présenter?

Namur

C’est dans les grandes villes wallonnes, sans doute l’élection la plus serrée. Il n’y a qu’un peu plus de 11% entre le premier, le PS, et le quatrième, le MR.

Envoyé par le fond par l’affaire Sotegec en 2006 et malgré le fait qu’il était resté à l’époque le premier parti de la capitale wallonne, le PS (29,6%) ne retrouve pas ses scores d’antan (35,9% en 2000). Par contre, le cdH emmené par l’actuel bourgmestre Maxime Prévot amplifie son bon score de 2006, 26,8% (+0,8%). Maxime Prévot est celui à qui les Namurois feraient le plus confiance, devançant largement la ministre Eliane Tillieux (PS).

Les partenaires du cdH dans la majorité se tassent quelque peu. Ecolo et MR sont en recul léger. La coalition sortante reste facilement majoritaire et une alliance PS-MR, parfois évoquée, serait insuffisante. Rien n’est fait à Namur et ce sondage a de quoi animer la campagne.

Schaerbeek

Le divorce FDF-MR pourrait faire des dégâts à Schaerbeek. Le bourgmestre Bernard Clerfayt (FDF) était largement devant (40,8%) en 2006 à la tête d’une "Liste de Bourgmestre". Cette liste se représente à nouveau mais est désormais essentiellement amarante avec quelques dissidents libéraux, généralement des échevins en place. La liste Clerfayt ne recueillerait plus que 24,1%, talonnée désormais par la liste PS de Laurette Onkelinx (22,7%), pourtant elle aussi en recul (-2,5%) par rapport au scrutin communal précédent. Le MR "canal historique" emmené par l’échevin Georges Verzin ferait d’emblée 21,5%. Ecolo (15,3%, +1,5%) est en embuscade, emmené par la députée européenne Isabelle Durant. Le scrutin s’annonce serré puisqu’on retrouve ces quatre formations en 9%. Par contre, le cdH s’effondre (4,7%,-6,2%).

L’actuelle coalition mayorale (LB, Ecolo, cdH)

compte constituer la future majorité avec le cdH, ce qui est arithmétiquement impossible selon ce sondage. C’est donc tout le jeu des alliances qui pourrait être rouvert. Là aussi, ce baromètre Dedicated vient animer la campagne.

De ces sondages, il ressort que Willy Demeyer à Liège et Paul Magnette peuvent déjà se préparer à ceindre l’écharpe mayoral. Par contre, le scrutin s’annonce très serré à Namur et Schaerbeek.

Philippe Walkowiak

Découvrez les résultats complets dans La Libre de ce vendredi 7 septembre

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK