Baromètre La Libre/RTBF: 56% des Belges ne veulent pas qu'on touche à l'index

56% des Belges sont pour le maintien de l'index
4 images
56% des Belges sont pour le maintien de l'index - © RTBF

Selon le sondage réalisé par l’institut Dedicated dans le cadre du Baromètre politique La Libre/RTBF, les Belges restent majoritairement attachés au système d'indexation tel qu'il existe aujourd'hui.

Certains voudraient modifier, voire supprimer l’indexation automatique des salaires : ce débat sera sans aucune doute relancé lors des discussions du gouvernement sur le plan de relance et de compétitivité, après les élections sociales. Selon le sondage de Dedicated, 56% des Belges interrogés estiment qu’il faut maintenir l’indexation automatique des salaires telle qu’elle existe aujourd’hui et qu’il ne faut rien changer. Jean Faniel, chercheur au CRISP constate : "Il y a manifestement un attachement tellement fort à l’index, et au mécanisme actuel d’indexation, qu’on peut se dire que, si l’on modifiait quand même cette indexation, il y aurait sans doute un mouvement de grogne assez important".

On trouve seulement 13% des Belges interrogés pour lesquels l’indexation doit être supprimée sans condition : "C’est très faible", commente Jean Faniel, "et donc les conséquences sociales pourraient être très nettes également".

Modifier l'index?

Entre ces deux positions extrêmes, des modifications sont toutefois jugées acceptable. Réserver l’indexation automatique aux salaires les plus bas, par exemple : cette proposition obtient 47% des préférences, soit la plus forte adhésion. 38% des personnes sont d’accord que l’on retire du calcul les produits énergétiques et 18% acceptent que l’on bloque l’indexation automatique pendant un an.

Les Belges interrogés estiment à 58% qu'il s'agit d'un système qui maintient le pouvoir d'achat ; il est juste et équitable pour 54%. Mais ils sont aussi 46% à estimer que l'indexation contribue à augmenter les coûts de production.

L'opinion n'est pas figée

On se gardera toutefois de qualifier l'opinion de "figée". Ainsi les Belges interrogés sont 18% à estimer l'on pourrait supprimer l'indexation à partir d’un salaire de 3000 euros par mois ; 15% le pensent déjà pour un salaire de 2500 euros par mois et 11% à partir d'un salaire de 4000 euros.

Le politologue Jean Faniel constate que "manifestement, le débat qui a eu lieu depuis plusieurs mois sur l’index commence à percoler dans les esprits des travailleurs également. Mais, pour beaucoup de Belges, il reste inadmissible de toucher à l’index. Pour certains il pourrait être possible de toucher à certains de ses aspects, mais cela reste une très faible minorité. Et donc il deviendrait encore plus difficile de pouvoir situer comment on toucherait à cet index puisque l’on n’aurait plus du tout de consensus dans la population. La majorité des gens continuent de vouloir garder l’index tel qu’il est actuellement", conclut Jean Faniel.

A.L. avec M.-P. Jeunehomme

Ce sondage a été effectué par internet entre le 3 et le 7 mai 2012 sur un échantillon de 2706 électeurs belges (903 en Flandre, 901 à Bruxelles et 902 en Wallonie) et comporte une marge d'erreur maximale de 3,3%.

Les résultats complets et les chiffres sur le débat sur l’indexation automatique des salaires sont à consulter aussi dans le journal La Libre Belgique de ce mardi 15 mai.

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK