Augmentation des primes à la rénovation: réforme de fond et procédures simplifiées

Le gouvernement wallon a annoncé l’augmentation des primes à la rénovation dès le 1er mars. Elles ont quadruplé pour certains postes, comme l’isolation des toitures. L’objectif est de pousser les propriétaires à y recourir, car l’an dernier, seule la moitié des budgets ont été alloués à ces primes. Pourquoi ce peu d’intérêt?

"C’est toujours la question par rapport à ce type de mécanisme, c’est de voir comment les citoyens peuvent y faire appel. Il y a énormément d’administration autour de ces primes.", explique Patrice Dresse, Directeur Général de la FEGC (la Fédération des Entrepreneurs Généraux de la Construction). 

Trop de paperasse

"Il faut faire un appel, informer l’administration, puis, il faut rassembler une série de documents avec l’entrepreneur et en fonction de cela, réintroduire un dossier complet", précise-t-il.

Les délais sont aussi assez longs et agiter la carotte financière risque donc de ne pas suffire. C’est sûrement ce qui justifie la décision du gouvernement wallon de proposer une réforme de fond avec des procédures simplifiées, comme par exemple l’intervention d’un expert énergétique qui va établir les priorités en termes de rénovation.

"Il est bien d’avoir un expert qui peut vous aider à programmer vos investissements à l’avenir, tant en termes de rénovation qu’en termes de rénovation énergétique. Cette mesure va vous aider, va vous donner une idée, étape par étape, de ce qu’il y a lieu de faire. Car on sait qu’isoler la toiture a plus d’impact sur votre consommation énergétique que d’autres mesures."

"Il va falloir agir"

Ceci dit, la Belgique n'est pas forcément à la traîne en ce qui concerne les énergies renouvelables, "la Belgique est à la croisée des chemins. Aujourd'hui, il va falloir faire des choix importants. On a un parc éolien qui est manifestement en train de bien se développer en mer du Nord. On connait mieux les technologiques, mais il va falloir agir." 

"Demain, on ne va pas pouvoir assurer totalement nos besoins énergétiques par un choix ou l'autre. Il va falloir faire un mixe. C'est ce choix qu'il faut faire maintenant: ou bien nous retournons vers le débat nucléaire ou bien nous réinvestissons lourdement dans les énergies renouvelables.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK