Attentats de Paris: Yassine Atar inculpé en tant que dirigeant d'un groupe terroriste

Dans le cadre du volet belge de l'enquête sur les attentats de Paris du 13 novembre 2015, Yassine Atar, un ressortissant belge âgé de 30 ans, a été placé sous mandat d'arrêt ce mercredi 31 mai. C'est le parquet fédéral qui l'annonce après le passage de l'intéressé en chambre du conseil.  Il a été inculpé du chef d'assassinats terroristes et de participation aux activités d'un groupe terroriste en qualité de dirigeant.

Yassine Atar est le petit frère d'Oussama Atar, soupçonné d'être l'un des organisateurs ou commanditaires des attentats de Paris et Bruxelles. Son petit frère n'apparaissait jusqu'à présent que comme un personnage connexe, indirectement lié à l'enquête.  Selon les informations recueillies par la RTBF c'est l'étude de la téléphonie qui amène les enquêteurs à réévaluer son rôle dans la préparation des attentats de Paris. Son GSM aurait été repéré à proximité  des lieux et des moments clefs ayant servi à la préparation des attentats du 13 novembre.

Le parquet fédéral indique qu'il ne donnera pas de  précisions supplémentaires dans l'intérêt de l'enquête en cours.

Yassine Atar est aussi le cousin des frères El Bakraoui, qui se font fait exploser lors des attentats à Brussels Airport et dans la station de métro Maelbeek, et est déjà incarcéré dans le cadre d'un autre dossier de terrorisme.

Interpellé en mars 2016

Yassine Atar avait en effet été interpellé le 27 mars 2016 en compagnie de deux autres suspects. Tous trois étaient soupçonnés de planifier un attentat contre la 'Marche contre la peur' prévue puis annulée le 27 mars 2016 à Bruxelles.

Lors de son arrestation, l'homme était en possesion d'une clé de l'habitation située 86 rue Henri Bergé à Schaerbeek, où les ceintures d'explosifs ayant servi lors des attentats de Paris avaient été confectionnées et où Salah Abdeslam s'était caché pendant plusieurs semaines. Des traces de nitroglycérine avaient également été retrouvées sur lui mais sa famille avait contesté ce fait. Selon les résultats d'une contre-expertise, la nitroglycérine aurait été retrouvée en concentration infime sur son corps.

Yassine Atar aurait, en outre, été cité dans le testament d'Ibrahim El Bakraoui, qui avait été retrouvé dans un ordinateur portable jeté dans une poubelle à proximité de la planque de Schaerbeek.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK