Attentats de Bruxelles : dernière étape de la procédure pour décider du renvoi des inculpés vers les assises

En janvier dernier, la chambre du conseil a décidé de renvoyer aux assises dix des treize inculpés dans le dossier des attentats du 22 mars 2016Dans ce dossier des attentats de Bruxelles, une dernière étape de procédure impose un passage devant la chambre des mises en accusation prévu pour ce lundi.

Ensuite, à moins d’un pourvoi en Cassation pour un problème exclusivement lié à la procédure, plus rien ne devrait se passer avant la tenue du procès d’assises prévu en 2022. Le procès des attentats de Paris sera alors terminé et permettra d’assurer la présence de Salah Abdeslam au procès de Bruxelles.

3 images
Salah Abdeslam procès rue du Dries (7 février 2018) Illustration © Belga Dessin Igor Preys

Salah Abdeslam concerné par les attentats de Paris mais également par ceux de Bruxelles

Salah Abdeslam est concerné dans les deux procès d’assises, il est poursuivi également dans le dossier des attentats de Bruxelles de 2016 pour son appartenance présumée à la cellule terroriste qui a planifié à la fois les attentats de Paris et ceux de Bruxelles. En 2016, il avait réussi à fuir quelques jours avant les attentats de sa planque à la rue du Dries à Forest.

Sont également concernés par ces renvois devant les assises : Mohamed Abrini, Oussama Atar (mais présumé mort en Syrie), Sofien Ayari, Ossama Krayem, Ali El Haddad Asufi, Bilal El Makhoukhi et Hervé Bayingana Muhirwa ainsi que les frères Smail et Ibrahim Farisi. Pour ces deux derniers le parquet fédéral avait requis une "disjonction" et un renvoi vers le tribunal correctionnel mais la chambre du conseil ne l’a pas suivi et a décidé de les renvoyer tous devant une même juridiction, la cour d’assises, et ce pour permettre une bonne administration de la justice.

Le parquet fédéral avait par ailleurs requis le non-lieu pour Brahim Tabich, Youssef El Ajmi ainsi que F.C., qui a déjà été complètement mis hors de cause depuis plusieurs années. Sur ce point, la chambre du conseil l’a suivi et a donc prononcé le non-lieu pour ces trois derniers inculpés.

3 images
Photo caméra de Mohamed Abrini, l’homme au chapeau aéroport Zaventem 2016 © Belga

Abdeslam, Abrini, Krayem au même procès, l’espoir d’en apprendre plus sur l’engrenage infernal

Parmi les inculpés les plus cités lors des attentats, on trouve Mohamed Abrini, connu comme "l’homme au chapeau" depuis qu’il a fui l’aéroport de Zaventem sous l’œil des caméras.

Autre figure importante de la procédure, l’inculpé Ossama Krayem, qui devait se faire exploser au métro Maalbeek au côté de Khalid El Bakraoui mais Krayem a renoncé au dernier moment en abandonnant son complice à l’entrée du métro Pétillon. Sera-t-il prêt à se désolidariser des deux autres accusés ? L’un des enjeux du procès sera de tenter de briser le mur du silence qui entoure généralement ce type d’affaires de terrorisme.

Les autres inculpés cités sont poursuivis pour avoir prêté assistance aux exécutants des attentats en leur fournissant des locaux, des voitures, des armes ou en facilitant leurs déplacements avant ou après les attentats.

Le cas des "logeurs" des frères El Bakroui à Etterbeek à nouveau discuté

Le cas des frères Farisi, les hébergeurs des frères El Bakraoui dans un appartement d’Etterbeek sera discuté à nouveau en raison de la décision de la chambre du conseil de les renvoyer devant les assises alors que le parquet fédéral demandait qu’ils soient renvoyés devant un tribunal correctionnel.

L’un et l’autre affirment avoir prêté leur appartement aux frères El Bakraoui mais sans savoir ni imaginer qu’ils avaient le projet de faire exploser des bombes en Belgique. Ils sont jusqu’ici les seuls renvoyés à comparaître libres. Les deux frères sont défendus par l’avocat Sébastien Courtoy.

Un agenda d’une semaine est prévu pour débattre du sort des dix inculpés qui ont été renvoyés vers les assises par la chambre du conseil. Mais les débats pourraient se terminer plus rapidement.

Duplex dans notre 13h de ce lundi 21 juin :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK