Attentats à Bruxelles: la présence de De Wever à une réunion policière était "inopportune"

Attentats à Bruxelles - La présence de De Wever à une réunion policière était "inopportune"
Attentats à Bruxelles - La présence de De Wever à une réunion policière était "inopportune" - © Belga

La commission d'enquête parlementaire sur les attentats terroristes qualifie d'"inopportune" la présence du président de la N-VA, Bart De Wever, à une réunion policière au cabinet du ministre de l'Intérieur au lendemain des attentats du 22 mars 2016. Elle relève toutefois que le secret professionnel n'a pas été rompu.

Le 23 mars, le président turc Erdogan a jeté le trouble en affirmant que la Belgique n'avait pas donné suite aux informations que la Turquie lui avait transmises à propos de l'expulsion d'un des futurs terroristes. Il s'agissait d'Ibrahim El Bakraoui, kamikaze de Zaventem arrêté à l'été 2015 près de la frontière syrienne avant d'être renvoyé vers les Pays Bas. Après avoir reconstitué partiellement les événements, Jan Jambon a décidé de présenter sa démission (il la retirera quelques heures plus tard). Une réunion avec la hiérarchie policière est convoquée le soir même à son cabinet à laquelle participe Bart De Wever. Révélée des mois plus tard, cette présence a suscité la controverse.

Il ressort des témoignages qu'il a fait preuve de la plus grande retenue lors de la réunion

"La présence du président de la NV-A à une réunion avec la hiérarchie de la police peut s'expliquer, selon le ministre de l'Intérieur, par le fait que celui-ci avait pris la décision, sur la base d'informations disponibles avant cette réunion, de présenter sa démission", indique la commission dans son rapport publié jeudi. Le président des nationalistes semble être resté en retrait durant la réunion. "Même si la commission d'enquête estime que la présence de Bart De Wever à cette réunion était inopportune, elle a constaté qu'il ressort des témoignages qu'il a fait preuve de la plus grande retenue lors de la réunion, qui a duré environ une demi heure, qu'il était simple observateur et qu'il n'a pas participé à la discussion", dit la commission.

Bart De Wever ne dispose pas d'une habilitation de sécurité mais aucune information classifiée n'a été échangée. La discussion portait sur la ligne du temps de l'expulsion d'Ibrahim El Bakraoui. Rien n'a été dit sur les enquêtes pénales en cours. "La commission d'enquête n'a constaté aucune violation du secret professionnel dans le chef des fonctionnaires de police présents", précise la commission. La commission note aussi que les policiers présents ont été surpris par la présence de Bart De Wever. Le directeur de la police judiciaire fédérale est d'ailleurs resté muet durant la réunion. 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir