Brussels Airport sera rouvert après la grève de la police de l'aéroport

Attentats à Bruxelles - La police de l'aéroport national de Zaventem menace de partir en grève
Attentats à Bruxelles - La police de l'aéroport national de Zaventem menace de partir en grève - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

La police de l'aéroport de Zaventem a décidé d'activer immédiatement le préavis de grève lancé avant les attentats du 22 mars ce jeudi, à la fin d'une réunion entre les syndicats et les représentants des ministres de l'Intérieur et Justice. "Les mesures proposées par l'autorité sont insuffisantes et ne répondent pas à l'attente des membres du personnel de la police aéroportuaire", selon le SLFP Police. Les policiers ont été informés par leurs délégués et peuvent démarrer leur mouvement de grève dès à présent, puisqu'ils sont couverts par le préavis.
Par ailleurs, l'aéroport est techniquement prêt. Les premiers vols ne seront possibles que quelques heures après le feu vert des autorités et en présence des policiers (quand la grève sera finie).

Quoiqu'il en soit, l'activité ne peut redémarrer qu'avec un capacité de 800 passagers par jour soit 20% de l'activité normale de l'aéroport de Brussels Airport.
Des stewards seront présents dans la zone publique pour accueillir les passagers et leurs accompagnants.

Le préavis datait de mardi dernier

Ce préavis grève date d'avant les attentats de mardi dernier. Il a été transmis au ministère de l'Intérieur le vendredi 18 mars dernier, jour de l'arrestation de Salah Abdeslam. "Les tristes événements du 22 mars démontrent que nos préoccupations sont justifiées. Nous exigeons plus de mesures de sécurité et de personnel", a affirmé Alain Peeters, secrétaire national ad intérim.

Les syndicats demandent un contrôle de tous les passagers avant leur entrée dans l'infrastructure provisoire de l'aéroport qui devrait prendre la forme d'une tente et qu'aucun véhicule ne puisse apparaître dans un rayon inférieur à 100m du terminal temporaire du bâtiment d'embarquement.

Brussels Airport prêt à redémarrer

Selon nos informations, l'aéroport national a reçu le feu vert du service des pompiers et de la direction générale du transport aérien (DGTA) pour une reprise partielle des vols passagers. Les instances compétentes doivent néanmoins encore prendre une décision formelle sur la date de reprise. Il n'y aura en tout cas pas de vols passagers avant samedi.

L'aéroport est donc jugé techniquement prêt pour une reprise des vols passagers dans les constructions temporaires installées afin de réaliser l'enregistrement des passagers et de leurs bagages. Quelque 800 passagers par heure, soit 2,5 millions par an, pourront être accueillis. Cela représente, comme prévu, 20% de la capacité normale de l'aéroport.

Pour les passagers atterrissant à Zaventem, rien ne change, la zone empruntée n'ayant été "que légèrement endommagée" et ayant déjà été réparée entre-temps.

Reste désormais à obtenir l'approbation formelle de la part du politique. "Dans l'attente de cette approbation, il a été décidé de ne pas organiser de vols passagers certainement jusqu'à vendredi inclus."

Ryanair à Charleroi jusqu'au 7 avril

De son côté, Ryanair a annoncé que tous ses vols prévus au départ et à l'arrivée de Bruxelles Airport jusqu'au 7 avril inclus vont continuer d'être opérés au départ/arrivée de l'aéroport de Bruxelles Charleroi (BSCA).

Les clients ayant réservé un vol au départ de Bruxelles Zaventem à ces dates-ci devront par conséquent se rendre à Charleroi. Seuls les clients ayant une carte d'embarquement valide seront autorisés à entrer dans le terminal, précise Ryanair.

La compagnie irlandaise recommande d'arriver au moins trois heures avant le vol programmé et de prévoir du temps supplémentaire pour les contrôles de sécurité.

Les bagages en cabine et bagages en soute sur un certain nombre de vols ne sont pas partis de Bruxelles Zaventem le 22 mars et sont maintenant à disposition des usagers pour collection à l'aéroport, rappelle Ryanair.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK