Attaques de distributeurs automatiques: Febelfin demande une nouvelle concertation avec les ministres Geens et Jambon

Attaque d'un bureau de poste à Lummen, le 21 juin 2018.
Attaque d'un bureau de poste à Lummen, le 21 juin 2018. - © JORIS VLIEGEN - BELGA

Febelfin demande mardi une nouvelle concertation, "à très court terme" avec les cabinets des ministres de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) et de la Justice Koen Geens (CD&V) pour évaluer les mesures prises pour empêcher les attaques au gaz explosif sur des guichets automatiques. En deux jours, deux nouvelles tentatives de faire exploser un distributeur de billets ont eu lieu en province d'Anvers. Elles ont cependant chacune échoué grâce aux mesures que les banques ont elles-mêmes prises, signale la fédération du secteur financier.

En 2018, 17 attaques contre des automates

En 2018, 17 attaques contre des automates, dont certaines fructueuses, ont eu lieu en Belgique. Face à ce phénomène, les banques ont mené des concertations intensives avec les hommes politiques et la police, au niveau national comme international, en vue de mettre un terme à cette vague d'attaques.

Cela a abouti à des mesures telles que la réduction de l'argent liquide dans les distributeurs, qui bénéficient eux-mêmes d'une sécurisation accrue, et de l'installation de systèmes de détection capables de repérer rapidement les tentatives d'effraction de ces appareils.

"L'échec d'une partie des récentes tentatives montre que cette approche est adéquate", commente Febelfin mardi, qui précise que la manière dont les banques appliquent concrètement ces mesures diffère d'une banque à l'autre.

La fédération, qui réévalue en permanence ces mesures avec le secteur, la police et les autorités concernées, "appelle le monde politique et judiciaire à mobiliser des moyens suffisants pour appréhender rapidement les criminels et les poursuivre sévèrement".

Archive : Journal télévisé 21/06/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK