Assurance autonomie: un impôt qui ne dit pas son nom ?

Assurance autonomie : un impôt qui ne dit pas son nom ?
Assurance autonomie : un impôt qui ne dit pas son nom ? - © Tous droits réservés

Le projet d’assurance autonomie avance en Wallonie. La ministre a fait approuver les grandes lignes de son projet en gouvernement. L’idée, à partir de 2019, fournir une aide aux personnes qui ont perdu temporairement ou définitivement leur autonomie. Une réalité de plus en plus répandue avec l’avancée en âge de la génération du baby boom. Selon les cas, l’intervention variera de 85 à 571 euros par mois.

Bien sûr, il faudra financer cette assurance. Le gouvernement prévoit donc que chaque citoyen cotise de manière obligatoire. 50 euros par an seront prélevés chez tous ceux qui auront atteint 26 ans.

Dans l’opposition, le PS parle d’un impôt semblable à la TV redevance. Le PS qui a été partenaire du cdH et qui estime que le système est une imposture.

Bertrand Henne reçoit autour de la table Elisabeth Degryse, la Secrétaire nationale de la Mutualité Chrétienne (MC); Joëlle Kampompole, députée wallonne PS et Benoit Drèze, député wallon cdH.

"Débats Première 100% Wallonie" ce vendredi 17 novembre de 12 heures à 13 heures sur les ondes wallonnes de La Première.

Donnez-nous vos solutions

On attend vos réactions :

  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK