Assurance autonomie: "30% à 40% des bénéficiaires pourraient se retrouver sur le carreau"

Assurance autonomie: "30% à 40% des bénéficiaires pourraient se retrouver sur le carreau"
Assurance autonomie: "30% à 40% des bénéficiaires pourraient se retrouver sur le carreau" - © MAXIME ANCIAUX - BELGA

Le principe de cette assurance autonomie : une cotisation obligatoire de 50 euros par an, par personne de plus de 25 ans. De quoi permettre de financer en partie les soins à domicile ou en résidence aux personnes en perte d'autonomie.

Mais ce projet, des fédérations privées de services à domicile n'en veulent pas. 

Première critique, la principale : le projet d'assurance autonomie serait beaucoup trop axé sur l'aspect soins, et ferait du coup abstraction de tout ce que font les aides familiales, les aides ménagères et les gardes à domicile à côté de ce volet médical (les services rendus aux personnes toujours autonomes physiquement mais en proie à des difficultés socio-économiques).

"C'est laisser 30% à 40% de la population que l'on aide actuellement sur le carreau ! Les abandonner comme ça du jour au lendemain, ce n'est pas possible", explique Didier Dubois, président de la Fédom, la Fédération wallonne des services d'aide à domicile.

"Un système trop long et trop lent"

Deuxième critique : le système d’évaluation prévu pour déterminer si la personne à droit à de l'aide chez elle, et à quel type d'aide. Ce système serait trop long et trop lent : "Avec ce système qui complexifie l'ensemble du dispositif, nous ne serons plus en mesure d'offrir une aide adéquate dans des délais raisonnable", affirme Déborah Dewulf, directrice adjointe de la Fédération des Centres de services à domicile.

Le gouvernement wallon a adopté en octobre dernier une note d'orientation relative à cette assurance autonomie. Un projet de décret devrait suivre, dans les prochains mois pour une entrée en vigueur le 1er janvier prochain au plus tard.

D'ici là, les deux fédérations privées des services d'aide à domicile qui viennent de monter au créneau réclament plus de concertation avec le secteur. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Soir Première
en direct

La Première Bxl

Soir Première