Assassinat à Beveren : le gouvernement flamand prend des mesures supplémentaires contre l'homophobie

Le gouvernement flamand a annoncé jeudi des mesures supplémentaires pour lutter contre l'homophobie, à la suite d'un meurtre à Beveren pour lequel un mobile homophobe est soupçonné.

Le ministre Bart Somers (Open Vld), en charge de la cohésion sociale, compte rendre les points de contact existants plus accessibles et visibles, ainsi que les centraliser davantage, a-t-il indiqué à la suite d'une concertation avec les associations Çavaria et Wel Jong Niet Hetero.

Il envisage aussi des espaces protégés - physiques et virtuels - où les victimes d'intimidations ou de violences sexuelles peuvent se confier dans un environnement sûr.

Un groupe de travail incluant plusieurs organisations LGBT+ sera chargé de proposer des pistes d'améliorations et d'actions. Le ministre s'entretiendra en outre avec des jeunes de Wel Jong Niet Hetero "pour écouter leurs récits de vie, leurs expériences et leurs conseils".

Le corps de David P. a été découvert samedi dans un parc de Beveren où il aurait été attiré par trois mineurs via une application de rencontre. Les trois jeunes se sont eux-mêmes rendus à la police ces derniers jours. Le parquet a souligné que le mobile faisait l'objet d'une enquête et qu'il n'était pas encore certain qu'il s'agissait d'un crime homophobe.

Beveren: sur le même sujet JT 08/03/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK