Contrôles renforcés contre les migrants en transit: de nombreuses interrogations syndicales

Asile et migration: quinze interpellations lors de la première action renforcée contre les migrants en transit
Asile et migration: quinze interpellations lors de la première action renforcée contre les migrants en transit - © ERIC LALMAND - BELGA

Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) a annoncé lundi vouloir renforcer la lutte contre le phénomène des migrants en transit, avec notamment des contrôles de police supplémentaires dans les trains desservant Bruxelles. Lundi, 15 personnes ont été interpellées lors d'une première action spéciale de la police. L'une d'entre elles était un criminel recherché selon le ministre de l'Intérieur.

Il reste encore beaucoup de flou autour notamment du suivi de ces interpellations. Le ministre est en vacances, la police fédérale n'est pas disponible, donc les seules explications jusqu'à présent viennent de son cabinet. Tout au plus sait-on que l'idée est de contrôler, plusieurs fois par semaine, avec des équipes spéciales, les lignes utilisées par les passeurs entre Bruxelles-Nord et la Côte mais aussi une série de lignes potentiellement utilisées par les réseaux, notamment entre France et Flandre.

Interrogations syndicales

Ces projets posent déjà question : "Lorsque des policiers sont confrontés à des migrants, ils doivent prendre contact avec des personnes de l'Offices des Étrangers, qui se trouve à Bruxelles. Et ces personnes prennent du temps – légitime – pour réfléchir au dossier qui leur est soumis. Elles doivent prendre des décisions d'ordre de quitter le territoire ou d'affectation dans un centre fermé. Tout cela prend des heures, cela signifie que nos collègues se retrouvent attachés aux personnes interpellées pendant toutes ces heures-là. Elles ne peuvent donc plus faire de travail policier à proprement parler" explique Vincent Gilles, du SLFP Police. Le syndicaliste s'interroge aussi sur les effectifs affectés à ces contrôles.

Pour le reste, on apprend qu'il y aura aussi des contrôles renforcés sur des parkings, le long de grands axes et dans les villes et villages à proximité. Et que l'Office des Étrangers prévoira une capacité d'accueil en centres fermés pour les migrants ainsi interpellés, en vue de leur éloignement. Ministres de l'Intérieur et de la Justice travaillent à présent à l'élaboration d'une nouvelle circulaire pour donner des directives claires et pratiques pour les interventions policières.

Parmi les 15 personnes interpellées lundi, l'une d'elles était un criminel recherché selon le ministre de l'Intérieur, qui s'exprimait via Twitter.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK