Arrivés à l'âge de la pension, 86% des salariés ne travaillent déjà plus

Les nouveaux retraités cumulent des périodes d’activités et des périodes assimilées. Le chômage, une incapacité de travail, voire une invalidité.
Les nouveaux retraités cumulent des périodes d’activités et des périodes assimilées. Le chômage, une incapacité de travail, voire une invalidité. - © PHILIPPE HUGUEN - AFP

Quand sonne l’heure de la pension, la plupart des salariés du secteur privé ne sont déjà plus en activité. C’est le cas pour 86% d’entre eux. C’est ce qu’il ressort des dernières statistiques du service public fédéral des pensions. Des chiffres mis en évidence dans l’édition du Soir de ce week-end. Comment expliquer le phénomène ?

Les nouveaux retraités cumulent des périodes d’activités et des périodes assimilées. Le chômage, une incapacité de travail, voire une invalidité. La situation s’est quelque peu améliorée depuis le gouvernement Michel sortant, et le prochain gouvernement devra s’y atteler car cette inactivité avant la pension, et la pension elle-même, pèse sur le budget de l’Etat. Cet argument budgétaire fait réagir la FGTB. Le syndicat estime que la santé des travailleurs en fin de carrière et une pension digne sont des enjeux bien plus importants. Le secrétaire général de la FGTB, Jean-François Tamellini de la FGTB pointe notamment la situation des femmes. " Aujourd’hui il faut 63 ans et 42 années de carrière. Or, en moyenne, les femmes ont 36 années de carrière. Cela signifie que la grande majorité des femmes sont condamnées à devoir travailler jusqu’au bout, c’est-à-dire 65 ans et bientôt 67 ans. Est-il humain de devoir contraindre les gens à devoir travailler jusqu’au bout. Est-ce la meilleure façon de changer les situations ?" Le fait que la majorité des salariés admis à la pension sont inactifs reste un phénomène inquiétant. Il a une incidence sur le montant des retraites puisque le niveau de rétribution varie en fonction des situations et aussi dans le temps. Prochain gouvernement devra donc se saisir du problème est se pencher sur des pistes du temps de travail, la transmission des connaissances ou les pensions anticipées.

Près de 177.000 personnes ont été admises à la pension en 2018. Un chiffre en croissance constante.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK