Arrêtés ministériels Covid 19 : les Bourgmestres wallons en ont marre d’attendre

Quelles mesures de police administrative faudra-t-il prendre sur le terrain pour encadrer les assouplissements sanitaires qui entreront en vigueur dès le 9 juin ? A une dizaine de jours de cette date, les bourgmestres ne le savent toujours pas. Ils attendent la publication d’un arrêté royal. Du côté de bourgmestres wallons, représentés par l’Union des Villes et Communes de Wallonie, on estime être mal traités.

Toujours pas d’arrêtés ministériels depuis le 11 mai

Le 11 mai dernier, le Comité de concertation a annoncé un plan d’été avec des étapes pour des assouplissements. Le 9 juin, les restaurants pourront à nouveau accueillir des clients à l’intérieur. Il est aussi prévu qu’on puisse réunir plus de personnes dans certaines circonstances. A l’extérieur, les garden party devraient pouvoir rassembler 50 personnes. La jauge pour des évènements culturels ou sportifs en extérieur devrait passer à 400 personnes. Mais tout cela n’est pas encore coulé dans des arrêtés ministériels.

Les bourgmestres wallons espéraient que le Comité de concertation initialement prévu ce 28 mai apporterait des précisions. Il n’en est rien, puisque le Premier ministre a décalé ce Comité de concertation au 4 juin, arguant que seule la question des voyages à l’étranger devait y être abordée et que l’examen de cette question pouvait être reporté au 4 juin.

Pour les bourgmestres, ce sera trop tard.

"Déjà 16 jours se sont écoulés depuis le Codeco du 11 mai, et l’arrêté ministériel contenant les mesures sanitaires de la 1re phase du plan d’été est toujours en rade ", soupire Maxime DAYE, Président de l’Union des Villes et Communes de Wallonie (UVCW).

Jeudi à la Chambre, le Premier ministre a confirmé que le projet d’arrêté avait été envoyé par la ministre de l’Intérieur au Conseil d’Etat avant sa publication. Cela ne rassure pas les bourgmestres wallons. "Pendant ce temps, l’horloge tourne", ajoute Maxime Daye. "Les Bourgmestres, qui doivent appliquer cet arrêté sur le terrain local et prendre les mesures de police administrative qui en découlent, sont toujours dans l’expectative et l’ignorance. Ils ne savent que répondre aux citoyens qui les interpellent quotidiennement, ni aux nombreux secteurs à bout de souffle qui les interrogent sans relâche : l’Horeca, bien sûr, mais aussi le secteur sportif, l’événementiel, etc.", regrette-t-on à l’UVCW.

Le Président de l’UVCW déplore "une cacophonie généralisée" avec des protocoles qui sortent dans un "désordre insupportable". "Ainsi, les protocoles de la FWB pour le sport tomberont après l’arrêté ministériel fédéral, tandis que la culture a déjà sorti le sien", regrette l’UVCW.

"Il est proprement inadmissible que les bourgmestres reçoivent un arrêté ministériel quelques jours seulement avant la mise en œuvre des mesures", estiment les bourgmestres wallons qui demandent à "être traités avec respect" et être associés et sondés le plus en amont possible des décisions car ce sont eux qui, en définitive devront les expliquer et justifier dans les communes.

Jeudi, à la Chambre, le Premier ministre a annoncé que les bourgmestres seraient informés à temps. "Tout le monde aura les informations bien à temps", a estimé Alexander De Croo qui a cependant reconnu que précédemment, lors de la réouverture des terrasses, les informations avaient été communiquées trop tard, notamment sur le droit ou pas de séparer les tables par des parois en plexiglas.

 

Pour ce qui concerne les matchs des Diables rouges, à partir du 12 juin, le Premier ministre a confirmé qu’il y aura la possibilité d’assister à des retransmissions à l’extérieur, en principe à 400 personnes masquées. "Des précisions seront envoyées aux bourgmestres", a précisé le Premier ministre.

Ce vendredi, nous apprenons que le protocole relatif à la réouverture des établissements de l’Horeca était pratiquement prêt. L’arrêté ministériel qui le régit devrait être prêt au cours du week-end.

 

Report du comité de concertation (Parlement 27/05/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK