Arrestation de Salah Abdeslam: le niveau de la menace est maintenu à 3

Le Premier ministre convoque samedi matin le conseil national de sécurité
Le Premier ministre convoque samedi matin le conseil national de sécurité - © THIERRY MONASSE - AFP

Le niveau de menace terroriste est maintenu à son niveau actuel à savoir 3, a indiqué le Premier ministre Charles Michel à la suite du Conseil national de sécurité convoqué ce samedi à 10h00.

Celui-ci s'est penché sur les dernières conclusions de l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace, suite de l'arrestation vendredi de Salah Abdeslam.

Le niveau 3 est lié à une menace possible et vraisemblable. "Cela n'est pas banal, cela veut dire qu'il faut rester vigilant", a commenté le chef du gouvernement.

Au cours de la conférence de presse qui a suivi cette réunion, Charles Michel a remercié les habitants de Molenbeek et de Forest pour leur "calme" et leur "sérénité". Il a également indiqué que le fait d'avoir retrouvé Salah Abdeslam n'était pas "le fait du hasard" mais le "fruit d'un travail gigantesque" qui avait mobilisé "entre 300 et 400 enquêteurs".

Le Premier ministre s'est également dit "heureux que les terroristes aient été pris vivants" ce qui permettra de lancer les procédures judiciaires. Enfin, il a précisé que l'arrestation de Salah Abdeslam ne signifiait pas la fin du dossier et que "la lutte contre la menace terroriste continue".

Niveau de menace maintenu, qui participe à la prise de décision?

Pour rappel, le Conseil national de sécurité est présidé par le Premier ministre et comprend en outre les ministres ayant dans leurs attributions la Justice, la Défense, l'Intérieur et les Affaires étrangères, et les vice-Premiers ministres qui n'ont pas ces matières dans leurs compétences.

L'administrateur général de la Sûreté de l'Etat, le chef du Service général du renseignement et de la sécurité (SGRS) de l'armée, le commissaire général de la police fédérale, le directeur de l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM), le président du Comité de direction du Service public fédéral Intérieur, un représentant du Collège des procureurs généraux et le procureur fédéral assistent aux réunions du Conseil lorsque leur présence est requise par l'ordre du jour.

La dernière réunion du conseil avant celle de ce samedi remontait à mercredi au lendemain d'une perquisition à Forest qui avait débouché sur une fusillade entre un homme - un Algérien de 25 ans, Mohammed Belkaid, en séjour illégal en Belgique - qui avait été abattu rue du Dries à Forest et quatre policiers dont plusieurs avaient été blessés. Des empreintes de Salah Abdeslam avaient été retrouvées dans l'appartement perquisitionné, un élément clef qui a mené à son arrestation ce vendredi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK