Armée belge : les militaires déployés en Jordanie vaccinés contre le Covid-19

Les militaires belges déployés en Jordanie pour participer à l’opération Desert Falcon (ODF), la lutte contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie, ont été vaccinés contre le Covid à l’occasion d’une relève du personnel, a annoncé mardi le ministère de la Défense.

Le nouveau détachement – soit une centaine de personnes – est arrivé lundi en Jordanie pour relever celui qui se trouve sur place depuis plusieurs semaines et qui devrait rentrer en Belgique dans la semaine, a précisé la Défense sur son site internet.


A lire aussi : Revue de presse : la vaccination a pris sa vitesse de croisière


Mais l’avion qui assurait le transport des militaires – un des nouveaux Airbus A400M Atlas utilisés par le 15e wing de transport aérien – avait également à son bord des doses de vaccins anti-covid du groupe suédo-britannique AstraZeneca.

"A peine deux heures après être arrivé, le (nouveau) commandant du détachement 'Cloety' (son vrai nom est tu pour des raisons de sécurité a reçu le premier vaccin du médecin néerlandais Evelien (prénom uniquement) qui appuie le détachement belge en Jordanie", a précisé la Défense.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Le ministère a entamé en mars la vaccination contre le SARS-CoV-2 de son personnel appelé à partir en opération, ce qui représente environ 1800 militaires. En date du 16 avril, 1508 militaires avaient été vaccinés, a précisé la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder (PS) à la Chambre.

La Belgique a déployé depuis octobre dernier un détachement de quatre chasseurs bombardiers F-16 mis en œuvre par une centaine de personnes sur la base aérienne d’Azarq (centre-est de la Jordanie) pour une durée d’un an. Ces avions sont engagés dans l’opération "Inherent Resolve" (OIR) de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI).

Ils opèrent au-dessus de l’Irak et du nord-est de la Syrie, où s’affrontent différents acteurs, comme le régime de Damas, son allié russe, la Turquie, les Etats-Unis et des milices en tous genres. (Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK