Armand De Decker a été mis en congé de "toutes ses fonctions au sein du MR"

Armand De Decker a été mis en congé de "toutes ses fonctions au sein du MR"
Armand De Decker a été mis en congé de "toutes ses fonctions au sein du MR" - © MICHEL KRAKOWSKI - BELGA

Suite au tollé soulevé par l'affaire Chodiev, le Mouvement Réformateur a hâté l'audition en interne du principal mis en cause dans ce dossier: Armand De Decker.

Ce dernier n’exerce plus aucune fonction interne au parti a fait savoir le parti libéral qui a finalement procédé à l'audition de l'ancien président du Sénat à l'abri des caméras et des micros ce dimanche. Les médias ont en effet été pris de court par cet agenda inattendu.

Un communiqué du MR, publié sur Facebook, donne les détails : "Le président du Conseil de Conciliation et d'Arbitrage du MR, François-Xavier de Donnea, à la demande du président du MR, Olivier Chastel, a entendu Armand De Decker et son conseil, maître Michèle Hirsch, dans le cadre du dossier dit 'Chodiev', ce dimanche 20 novembre 2016.

Lors de cette audition, le président du Conseil de Conciliation et d’Arbitrage et Armand De Decker ont rappelé que le principe de séparation des pouvoirs devait être préservé en toute circonstance et qu'il convenait de laisser la justice faire son travail.

A l'issue de cette audition et en concertation avec le président du MR, Olivier Chastel, vu la tempête médiatique qui entoure l’affaire "Chodiev", il a été convenu qu’Armand De Decker se met en congé de toutes ses fonctions internes au sein du Mouvement Réformateur et de ce fait, ne s'exprime plus au nom du MR.

Par ailleurs, le président du Conseil de Conciliation et d’Arbitrage a invité Armand De Decker à introduire une demande d'avis confidentiel à la Commission fédérale de déontologie sur le caractère déontologique de ses interventions dans ce dossier.

Le président du Conseil de Conciliation et d’Arbitrage a rappelé qu’en cas d’inculpation ou de levée d’immunité parlementaire, les mandataires MR se sont engagés à se mettre en congé ou à démissionner de leurs mandats.

Le président du Conseil de Conciliation et d’Arbitrage prendra toute autre initiative utile au vu de l’évolution du dossier".

Une décision qui ne concerne donc que les mandats "internes" au parti d'Armand De Decker mais nullement ses mandats publics. Le ministre d'Etat reste donc à ce stade bourgmestre de Uccle et député bruxellois. Au sein du MR il était président de section, membre du comité directeur de la régionale de Bruxelles, de l'assemblée des élus locaux et du Conseil du MR. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK