Après Eupen, le bureau de Bruxelles annule les votes litigieux

En Communauté germanophone, 20 cartes étaient concernées par un souci de lecture.
En Communauté germanophone, 20 cartes étaient concernées par un souci de lecture. - © Belga

Les votes qui posaient problème en Communauté germanophone ont été annulés par le bureau de dépouillement d'Eupen a indiqué mercredi soir Rolf Lennertz, le président du bureau principal du canton d'Eupen. la nuit de mercredi, c'était au tour de Luc Hennart, coprésident du bureau de la circonscription, de prendre la même décision pour Bruxelles Bruxelles-Schaerbeek.

Le bureau principal de la circonscription de Bruxelles a décidé cette nuit d'annuler les votes litigieux suite aux bugs informatiques lors des élections dimanche. On estime qu'environ 1500 votes sont en cause (dont la moitié concerne le parlement européen) sur l'ensemble du territoire bruxellois. A Eupen, on avait déjà pris la même décision hier dans la soirée. Bruxelles a donc suivi quelques heures plus tard, vers 2H du matin, alors même que 3 candidats de listes différentes demandaient un nouveau vote à Schaerbeek.

Luc Hennart, coprésident du bureau de la circonscription de Bruxelles a expliqué la décision du bureau principal: "Le bureau principal s’est réuni. Il avait à sa disposition l’ensemble des résultat des cantons de la la circonscription. Et après avoir reçu de la part du SPF Intérieur les explications concernant le bug dont on a beaucoup parlé, le bureau à décidé de considérer comme nuls tous les votes litigieux. La philosophie de la réflexion est de considérer qu’à un moment, la volonté claire de l’électeur a été de dire ‘ce vote là je n’en veux pas'. Et que dès le moment où cela a été clair nous avons considéré qu’il fallait arrêter la réflexion à ce stade et considérer comme nuls tous ces votes exprimés."

Sous réserve de confirmation des arguments du SPF

A Eupen, le bureau principal du canton a décidé hier soir d'annuler les votes litigieux sous réserve que les explications et les documents transmis par le SPF Intérieur soient confirmés.

En Communauté germanophone, 20 cartes étaient concernées par un souci de lecture. D'après le ministère de l'Intérieur, sur les 20 votes émis par les électeurs, seuls 14 auraient pu aller au parti Vivant. Le rapport d'un collège d'experts est attendu par le Parlement germanophone pour le 10 juin prochain et le parti Vivant dispose d'un délai de 10 jours pour introduire un recours devant le Parlement.

Vivant et Ecolo introduiront un recours

Michael Balter, le chef de file du groupe Vivant au Parlement germanophone a annoncé jeudi que son parti allait introduire un recours contre les résultats électoraux. Les écologistes ont également fait savoir qu'ils introduiraient un tel recours.

A la suite de la validation, sous réserve, des résultats électoraux par le bureau d'Eupen mercredi soir, Michael Balter, le chef de file du groupe Vivant a annoncé jeudi que son parti introduirait, début de semaine prochaine, un recours devant le Parlement germanophone. "Il manque une dizaine de voix à Vivant pour obtenir un siège supplémentaire. Il est impossible aujourd'hui de dire que ces voix ne se trouvent pas parmi les cartes électroniques dont les votes ont été annulés. Il ne s'agit pas que de 20 voix concernant la Communauté germanophone puisque 69 voix ont été annulées pour le scrutin européen, 17 pour la Région wallonne et 32 pour la Chambre", a souligné M. Balter. "Au-delà de ces 2000 voix annulées en Belgique, il y a un problème démocratique bien plus large", a-t-il ajouté en précisant que Vivant ne demande pas la tenue de nouvelles élections. "Premièrement, nous demandons la constitution d'une commission d'enquête parlementaire afin que les informations relatives au problème technique transmises par le ministère puissent être vérifiées par des experts désignés par chacun des partis. Ensuite, nous réclamons la fin du vote électronique en Belgique", a-t-il conclu. Enfin, les écologistes ont eux aussi fait savoir qu'ils introduiraient un recours devant le Parlement germanophone.


RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK