Anzac Day: Australiens et Néo-Zélandais commémorent le centenaire de la Grande Guerre

Anzac Day: Australiens et Néo-Zélandais commémorent le centenaire de la Grande Guerre
Anzac Day: Australiens et Néo-Zélandais commémorent le centenaire de la Grande Guerre - © OZAN KOSE - AFP

Les Australiens et les Néo-Zélandais célèbreront dans quelques heures ce mercredi l'Anzac Day, le jour qui rappelle chaque année le premier engagement militaire de ces nations à Gallipoli (Turquie), le 25 avril 1915, lors de la Première Guerre mondiale. Bien plus qu'une date symbolique, l'Anzac Day, est un jour de commémorations et de souvenir, pour toutes les victimes militaires australiennes et néo-zélandaises depuis le premier conflit mondial jusqu'à ce jour. Cette année, la commémoration a une teneur particulière en raison du centenaire de la fin du premier conflit mondial.

Dès les premières heures du jour, l'Australie et la Nouvelle-Zélande honoreront leurs soldats tombés au combat depuis 1915. Cette année, l'Anzac Day a une teneur particulière puisqu'il se déroule 100 ans - à quelques mois près- après la fin de la Première Guerre mondiale en 1918. Véritable institution respectée par les Australiens et Néo-Zélandais, l'Anzac Day est férié et mène à des dizaines de commémorations dans toutes les villes de ces deux pays.

Sacrifice national

A l'origine, l'Anzac Day a été fondé pour commémorer le premier engagement militaire de ces deux pays en tant que nations indépendantes lors de la bataille de Gallipoli en 1915 en Turquie. Cette bataille avait opposé les Ottomans aux troupes alliées composée de Britanniques, Français, Australiens et Néo-Zélandais du 25 avril 1915 à janvier 1916. Cette intervention, considérée comme un sacrifice national, a en partie forgé l'identité nationale de ces deux nations. Plus de 8.000 Australiens et plus de 2000 Néo-Zélandais y ont perdu la vie.

Après la campagne ottomane, des troupes australiennes et néo-zélandaises ont été envoyées en 1916 en France et en Belgique pour y combattre les Allemands. Les Australiens ont notamment combattu dans la région d'Ypres, véritable enfer de plomb et d'acier. Sur environ 300.000 hommes envoyés en France et en Belgique, on a dénombré plus de 50.000 morts et 130.000 blessés. Les Néo-Zélandais ont perdu plus de 12.000 hommes sur le front occidental.

Comme chaque année, des cérémonies du souvenir sont aussi organisées en Belgique dans la région d'Ypres, "Verdun du Commonwealth". Les commémorations australiennes et néo-zélandaises conjointes débuteront mercredi à 06h00 avec une "cérémonie de l'aube" (Dawn Service) dans le Bois du Polygone à Zonnebeke. D'autres hommages aux soldats seront rendus au cimetière de Tyne Cot à Zonnebeke, Ypres et Ploegsteert (Hainaut). Une cérémonie spéciale pour les Néo-Zélandais est aussi prévu à Messines.

Présentation (en anglais)

Extrait de la cérémonie du jour de l'ANZAC à Villers-Bretonneux (Somme)

Discours du Prince Charles et dépôt d'une gerbe de fleur

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK