Antisémitisme: "le PS doit sortir de son mutisme" pour Edouard Delruelle

Eduard Delruelle, directeur du Centre, qui a également entrepris cette semaine une constitution de partie civile contre l'humoriste Dieudonné.
Eduard Delruelle, directeur du Centre, qui a également entrepris cette semaine une constitution de partie civile contre l'humoriste Dieudonné. - © Nicolas lambert

Le directeur du Centre pour l'égalité des chances et de lutte contre le racisme, Edouard Delruelle, a exhorté samedi le PS à s'exprimer de manière plus ferme après les propos d'un conseiller communal de Molenbeek.

Edouard Delruelle s'est exprimé samedi dans un entretien qu'il a accordé à La Libre avec le président du Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB), Maurice Sosnowski. Les deux hommes évoquent la résurgence de l'antisémitisme constatée en Belgique. "C'est un souci particulièrement partagé... Nous sommes tous deux inquiets face à ces faits récents et à d'autres non médiatisés", déclaré M. Delruelle.

Le directeur du Centre évoque notamment un tweet du conseil communal PS à Molenbeek Jamal Ikazban qui avait traité l'expert en question de renseignement, Claude Moniquet, d'"ordure sioniste" à la suite d'une comparaison particulièrement crue que ce dernier avait faite en parlant de l'Egypte. Il est aussi question d'une affiche annonçant un débat sur le sionisme organisée par l'asbl proche du parti socialiste "Présence et Action Culturelle" (PAC). Celle-ci présentait une caricature, rappelant les années 1930, d'un dessinateur antisémite.

"Il est vraiment urgent que la direction du PS sorte de son mutisme pour Ikazban et fasse passer un message fort. Des excuses molles ne suffisent pas", a déclaré Edouard Delruelle. "Il est indécent que M. Ikazban puisse insulter Claude Moniquet sans que cela donne lieu à la moindre réaction", a souligné pour sa part Maurice Sosnowski.

Le MR est aussi visé

Même si aucun fait précis dans le chef du MR n'est mentionné, le député Alain Destexhe a récemment soulevé la polémique en invitant à un débat Laurent Obertone, auteur du livre très controversé "La France, orange mécanique" qui, selon Edouard Delruelle, fait un "amalgame scandaleux" entre délinquance et immigration. "Il est temps de dire aux deux principaux partis francophones qu'ils doivent très vite faire cesser certains discours qui n'incitent qu'à la haine dans la perspective des élections de 2014", a encore dit le directeur du Centre pour l'égalité des chances.

Mercredi, le Centre a par ailleurs entrepris les premiers pas en vue d'une constitution de partie civile contre l'humoriste français Dieudonné. L'an passé, la police de Bruxelles avait interrompu un de ses spectacles. Elle avait notamment constaté l'incitation au public à faire le salut nazi.

Belga

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK