"Annuler les examens sape les efforts des enseignants", selon Ben Weyts, qui conseille de les maintenir en Flandre

"Annuler les examens sape les efforts des enseignants", selon Ben Weyts, qui conseille de les miantenir en Flandre
"Annuler les examens sape les efforts des enseignants", selon Ben Weyts, qui conseille de les miantenir en Flandre - © Tous droits réservés

Le ministre flamand de l'Enseignement, Ben Weyts (N-VA), a critiqué lundi la décision du réseau d'enseignement francophone WBE de réduire drastiquement les examens de juin pour les élèves.

"En annulant presque tous les examens dans un réseau d'enseignement, on prend le risque de saper tous les efforts qui y ont été réalisés par les enseignants", a commenté M. Weyts.

"Malgré des circonstances jamais vues, les équipes pédagogiques ont fourni des efforts fantastiques pour maintenir les écoles ouvertes et continuer à donner cours", analyse le ministre flamand.

Pour lui, réduire drastiquement les examens revient à hypothéquer ce travail. "Comment allez-vous garder vos élèves motivés si vous leur dites dès à présent que ce qu'ils vont apprendre dans les semaines à venir ne comptera pas, puisqu'il n'y aura pas d'examens?", interroge M. Weyts.

"Organiser des évaluations, mais de manière juste"

Celui-ci conseille aux écoles flamandes d'organiser des évaluations de fin d'année, mais de manière juste étant donné les circonstances particulières cette année.

Selon lui, c'est précisément parce que cette année a été si anormale qu'il vaut la peine de voir où en est chaque élève en juin. "C'est aussi comme cela que vous récompensez ceux qui font des efforts", conclut M. Weyts.

Le réseau WBE a annoncé lundi sa décision de réduire drastiquement les examens de juin après une nouvelle année scolaire chahutée par la pandémie de coronavirus. La mesure vise à offrir aux élèves un maximum d'enseignements et de cours en présentiel jusqu'au 21 ou 22 juin.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK