Angèle, Gui Home, Pablo Andres... l’appel de Marius Gilbert aux influenceurs a-t-il été entendu ?

Il y a trois jours, Marius Gilbert, lançait un appel aux influenceurs sur le plateau de notre Journal Télévisé et sur son compte Twitter : "Ceux qui ont des milliers de followers, qui sont convaincus de l’utilité du combat qu’on mène contre cette maladie, de ce combat collectif, il faut qu’ils parlent à leurs followers."

Voici, en partie, le message qu’il leur a proposé de partager : "Aidez-nous à dire que le masque est la capote du corona, un truc idiot, un truc pas cher, un truc pas beau, un truc qu’on a dans la poche et qu’on sort quand on aime ou respecte celui ou celle à qui on parle."

Et visiblement, cet appel a été entendu. La chanteuse Angèle, avec ses 2,8 millions d’abonnés a partagé le message de l’épidémiologiste. Tout comme le jeune humoriste Guy Home. Ou encore Pablo Andres, le célèbre "agent Verhaegen". Pour lui, partager ce tweet, c’est une évidence : "Chacun, à son échelle, on peut utiliser les armes qu’on a pour pouvoir faire quelque chose de positif. Si j’ai une petite plate-forme avec des gens qui me suivent et que je peux utiliser cela pour faire passer un message qui me semble essentiel, je n’hésite pas à le faire, c’est normal".

Mais l’humoriste aurait-il partagé un tweet politique ? Sa réponse est claire : "Je suis moins sensible à la politique. Par contre, la vie et la santé de mes proches, c’est quelque chose que j’estime très important."

Ce Marius Gilbert est épidémiologiste. Peut-être qu’il mérite d’être entendu un peu plus que quelqu’un d’autre

Le comédien Charlie Dupont a, lui aussi répondu à l’appel lancé par Marius Gilbert : "J’ai partagé cet appel parce que j’ai trouvé qu’il était intelligent. A un moment donné, personne ne sait plus ce qu’il faut faire et quand des gens dont c’est le métier ont un avis, je crois qu’il faut le suivre […] Je respecte le travail des politiques. Mais le message d’un scientifique a l’avantage de ne pas être partisan. Ce Marius Gilbert est épidémiologiste. Peut-être qu’il mérite d’être entendu un peu plus que quelqu’un d’autre, un dentiste ou un gendarme…"

A côté de ces personnalités, il y a les influenceurs à proprement parler. C’est le cas d’Aurélie Van Daelen dont le nombre de "followers" tourne autour des 770.000. Elle a elle-même été touchée par le Covid 19 : "En le partageant, on montre que ça n’arrive pas qu’aux autres, que notre génération est touchée."

Cet appel a même créé une mini-polémique dans le monde des influenceurs. Milkywaysblueyes est suivie par quelque 192 000 abonnés. Certains lui ont reproché de ne pas avoir partagé le post de Marius Gilbert. Voici ce qu’elle a répondu : "Ça y est, on demande de se mobiliser maintenant que c’est la cata et que tout le monde est malade et ils sortent tous de leur trou pour faire les bons samaritains alors que ça fait depuis MARS qu’on combat ce virus".

Il est vrai que sur toutes les photos qu’elle poste depuis le début de la pandémie, elle est toujours masquée, ce que certains lui ont aussi reproché. Alors, elle lance un coup de gueule : "Comment voulez-vous gérer quoi que ce soit avec un peuple si indiscipliné ???? En septembre, 50% des gens ne respectaient plus les gentes barrières !!!!! Arrêtez de remettre la faute sur le gouvernement, les influenceurs, les schtroumpfs… SOYEZ ACTEURS PAS SPECTATEURS"

En France aussi

Et la Belgique a peut-être inspiré la France. Peu après l’appel de Marius Gilbert, le président Macron publiait sur son compte Twitter un message du même style : "Que vous ayez 10, 100 ou un million d’abonnés sur vos réseaux sociaux, votre voix, votre relais peut sauver des vies. Aidez-nous à appeler chacun à sa responsabilité."

Et la France va même plus loin. Selon un quotidien français, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, devrait rencontrer prochainement les "youtubeurs" très connus que sont EnjoyPhoenix, Léna Situations, Paola Locatelli ou encore Just Riadh. Tous ces influenceurs dépassent largement le million d’abonnés. L’Elysée souhaite les rencontrer une fois par mois, histoire de discuter avec eux de l’actualité. Le premier rendez-vous porterait sur la crise sanitaire.

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement français s’appuierait sur des youtubeurs pour faire passer un message. L’année dernière, il avait fait appel à eux pour faire l’éloge du Service National Universel.

C’est une nouvelle stratégie qui permet de toucher un public plus jeune qui a souvent déserté les médias classiques et qui, généralement, s’intéresse peu à la politique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK