Angela "honoris causa" Merkel est à Bruxelles: "L'Europe, ce n'est pas que de la politique"

Angela Merkel, docteur honoris causa de la KUL et de l'UGent
3 images
Angela Merkel, docteur honoris causa de la KUL et de l'UGent - © RTBF

Le recteur de l'université de Louvain (KU Leuven) et son homologue de Gand (UGent) Anne De Paepe ont remis conjointement jeudi, à Bruxelles, un doctorat d'honneur à Angela Merkel.

En présence du Premier ministre Charles Michel et du ministre-président flamand Geert Bourgeois, les deux universités ont récompensé la chancelière allemande pour "ses efforts diplomatiques et politiques visant à renforcer la puissance politique de l'Europe et à défendre les valeurs qui permettent à notre continent de trouver l'unité dans la diversité".

Dans leur discours commun, les deux recteurs ont loué Angela Merkel pour sa gestion de la crise des migrants et sa formule "Wir schaffen das" ("Nous y arriverons", NDLR). "Ces mots ont mené à l'un des débats de société les plus forts que ce continent ait jamais connu. Il s'agissait pourtant d'une réaction en soi simple et évidente: nous ne détournons pas le regard de la souffrance, mais nous aidons notre prochain."

L'Europe, ce n'est pas que de la politique, c'est surtout de l'échange. Du débat, de la controverse

Rik Torfs et Anne De Paepe ont par ailleurs élevé Angela Merkel au rang de modèle. "Les très grandes figures ne posent généralement pas de grands actes. Ils font cependant de petites choses qui ont de grandes conséquences. Martin Luther King avait un rêve. Rosa Parks est restée assise sur son siège. Gandhi a récolté du sel. Nelson Mandela a passé la porte et salué la foule. Avec 'wir schaffen das', vous avez une bonne chance de rejoindre cette petite liste de héros dans quelques décennies", ont souligné les deux recteurs.

Angela Merkel a prononcé un long discours, un véritable plaidoyer pour l'Europe, devant le monde universitaire gantois et louvaniste.

"L'Europe, c'est n'est pas le Parlement ou la Commission européenne. C'est vous, a-t-elle notamment déclaré. À l'université, vous allez apprendre à échanger. L'Europe, ce n'est pas que de la politique, c'est surtout de l'échange. Du débat, de la controverse. Investissez-vous. Faites l'Union de demain. L'indifférence, nous ne pouvons pas nous la permettre."

Rencontre avec le Roi...

Si cette cérémonie a eu lieu à Bruxelles, c'est en partie parce que dans la foulée, à 17h, Angela Merkel est attendue au Palais royal, place des Palais, pour y rencontrer brièvement le roi Philippe.

Ce n'est pas la première fois que le Roi et Angela Merkel se retrouvent. Ils avaient déjà eu l'occasion de s'entretenir lors de réunions de travail à Berlin et à Ypres en 2014.

Plusieurs thèmes figurent au menu de la discussion : le terrorisme après l'attentat du 19 décembre dernier à Berlin, les suites du Brexit et l'avenir de l'Union européenne, la montée de l'extrémisme en Europe... Des sujets tels que la crise migratoire et les relations entre l'Europe et la Russie seront aussi évoqués.

...et avec Charles Michel

Angela Merkel terminera sa journée aux côtés de Charles Michel. Peu d'informations ont été communiquées autour de cette rencontre, "pour des raisons évidentes de sécurité", nous explique-t-on dans l'entourage du Premier ministre. Ce que l'on sait, c'est que cette rencontre n'aura pas lieu au Lambermont, car il ne s'agit pas d'une visite officielle de la Chancelière.

Ainsi, les deux chefs d'Etat ont-ils plutôt prévu de visiter la Grand Place et d'aller manger au restaurant dans la Galerie de la Reine, dans le centre-ville bruxellois.

Selon un porte-parole du gouvernement allemand, il ne sera toutefois pas uniquement question de gastronomie et d'histoire, puisque Charles Michel et Angela Merkel prépareront de manière informelle les sommets des chefs d'Etats européens qui auront lieu début février à Malte et en mars dans la capitale italienne, pour les 60 ans du Traité de Rome.

Selon un membre de l'entourage du Premier ministre, les deux chefs d'état "s'entendent très bien". La meilleure preuve selon notre interlocuteur ? Ils se sont déjà rencontrés six fois bilatéralement en dehors des réunions du Conseil européen. Preuve qu'entre le Belge et l'Allemande, le courant passe bien.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK