André-Pierre Puget existe enfin au Parlement wallon

André-Pierre Puget, du temps de sa première campagne politique, en 2014. C'était au Parti Populaire
André-Pierre Puget, du temps de sa première campagne politique, en 2014. C'était au Parti Populaire - © BRUNO FAHY - BELGA

Un nouveau parti est né ce matin en Wallonie. Il ne concerne à cette heure qu’un seul mandataire: André-Pierre Puget.
Le député wallon poursuit son parcours en se renouvelant régulièrement. Après avoir navigué entre différentes formations politiques marginales, il lance un nouveau parti et cette fois, c’est le sien.

 

Consulter ci-dessous l'interview d'André-Pierre Puget par Carl Defoy: 

Né au Parti Populaire

Entré en politique 4 mois avant son élection, André-Pierre Puget, successivement mécanicien agricole, syndicaliste puis secrétaire général de Federauto et entrepreneur, était apparu au Parlement wallon, un peu par accident, après le scrutin de 2014. Il était le seul élu wallon du Parti Populaire.

Parcours chahuté

En décembre 2015, il prenait toutefois ses distances avec le Parti Populaire, signifiant qu’il était à droite mais pas si extrême, expliquait-il. Pas question de rendre son mandat pour autant. Il décidait de siéger comme indépendant. Mais un an plus tard, en décembre 2016, il empruntait une nouvelle voie et rejoignait une autre formation confidentielle, la Droite, à laquelle il décidait d’accoler l’adjectif "citoyenne".

Ça ne collait toujours pas

Manque de clairvoyance sans doute puisque trois mois plus tard, des dissensions apparaissaient avec ses nouveaux amis. Son parti l’accusait d’employer fictivement du personnel. Lui parlait de contre-vérités et, fin février, claquait à nouveau la porte après une éphémère union.

Un nom de parti digne de l'Eurovision

Mais André Pierre Puget n’est pas homme à se décourager. Ce matin, à mi-parcours de la législature, il nous confie qu’il crée son propre parti. Ainsi, je reste maître de la situation, ironise-t-il, car l’homme ne manque pas d’humour. Et il le prouve. Sa formation n’a pas encore d’affiliés déclarés, son programme est embryonnaire mais son nom – J’existe – sonne comme une chanson d’Eurovision. Peut-être un avant-goût du succès et de la reconnaissance qu’il espère.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir