André Flahaut: "C'est celui qui n'est pas content qui doit sortir de la majorité"

André Flahaut: "C'est celui qui n'est pas content qui doit sortir de la majorité"
André Flahaut: "C'est celui qui n'est pas content qui doit sortir de la majorité" - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

La décision du CDH de demander au PS de quitter la table a pris tout le monde de court, rien n’était prêt en cuisine. Il s’agit donc de trouver une sauce qui prenne et qui prenne très vite, pas question d’une crise longue.

Cette crise est une première et les partenaires politiques vont devoir apprendre cette politique, c’est-à-dire une motion de défiance constructive, l’établissement d’une nouvelle majorité. La recherche du nouveau cuisinier a commencé, mais le parti socialiste n’a pas encore rendu son tablier.

Pour André Flahaut, ministre socialiste du Budget à la Fédération Wallonie-Bruxelles, c’est celui qui n’aime pas la cuisine qui doit partir: "Ici, un partenaire est mécontent de son partenaire. Il dit " moi il ne me plaît plus, qu’il sorte, je reste et j’appelle d’autres à me rejoindre ". Finalement, c’est un peu inverser les processus. Quand, sous le gouvernement Verhofstadt, madame Durand et monsieur Deleuze n’étaient pas d’accord avec la position, ils sont sortis et les autres sont restés pour continuer à travailler. Et ça, c’est quelque part dans le sens de nos institutions".

Pourtant ça n’a pas l’air d’être au menu du jour. Les partenaires potentiels vont donc tenter d’établir la liste des ingrédients pour le nouveau gouvernement et cela sous le signe de la bonne gouvernance.

Mais la question est toujours de savoir si c’est le PS qui paiera l’addition.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir